samedi 17 octobre 2009

Pogorelich plays Scarlatti Sonata in B minor K 87 L 33



Il y a tant d'interprétations possibles de la beauté,
autres que celle du compositeur voulue.
On a beau vouloir dire une chose précise
en tant qu'auteur, les survivants l'adapteront
comme ils voudront dans une certaine mesure
avec une portée relative.

7 commentaires:

É. a dit...

Magnifique.

Anonyme a dit...

toujours, ces notes que je connais. Je les ignores pourtant, mais jesdklafo;sduiw;eirhj awo;efk, je sais

helenablue a dit...

Superbe interpétation...

Justesse du propos, c'est d'ailleurs ce qui est fascinant avec l'art, toutes ces manières différentes de l'appréhender de le faire sien de l'intrepréter le ressentir sans limite ....

Que c'est beau cett sonate!!

Yvan a dit...

La gentille Rainette a
rappelé cette sonate
à ma mémoire.
Vladimir Horowitz
l'interprétait
divinement aussi.

helenablue a dit...

Right!

RAINETTE a dit...

Héhé ! Ivo et Ivan on attrapé la Scarlatine 

Pogo relish moutarde, j’ai le cd avec cette sonate ainsi 3 autres et du Bach, suites anglaises. Un des meilleurs interprètes ! Je l’ai pas vu sur youtube ! J’aurais ti besoin de lunettes ?

Yvan a dit...

En tous cas t'as pas besoin
d'oreilles ;-)

Pogorelich,j'irais à un
de ses concerts n'importe
quand.Chu dû pour un concert
qui déchire de beauté sonore.