samedi 23 janvier 2010

Sourdine obligatoire

Grande Bretagne:
8 semaines de prison avec sursis pour ébats amoureux trop bruyants.


Franchement, si on peut plus regarder la téloche
sans avoir à se farcir les orgasmes de 47 décibels
des voisins...

32 commentaires:

helenablue a dit...

Lyes!

Yvan a dit...

"On a pensé qu'elle se faisait
assassiner,alors on a appelé
la police qui est venue nous
dire qu'elle hurlait de plaisir,
tout simplement."

:-)

RAINETTE a dit...

Ya vraiment des gens qui jouissent comme de bêtes !


---

---

ah ce que les voisins sont jaloux :) !

helenablue a dit...

Pas toi Rainette?

RAINETTE a dit...

et toi Blue ?

helenablue a dit...

Toi d'abord...
:-)

RAINETTE a dit...

Blue, quand je clique chez toi pour laisser un com ça fait "page d'erreur"...alors pourquoi pas profiter de l'espace d'Yvan le dyvan !

Alors je voulais dire : chez toi il y a "le salon de la mode" présentement mais ici c'est 100 fois mieux, c'est le salon de l'érotisme et de la sexualité ! Wow ! Tu chanterais et "tournoyerais" sur toi-même en cuisinant à vitesse 7 (hihi)

Et nan je ne répondrai pas à ta question je te la retourne plutôt.....


(il y a vraiment des gens qui ne savent pas vivre, de vrais cochons :)))

RAINETTE a dit...

Non c'est toi

helenablue a dit...

Oh! salon de l'érotisme et de la sexualité, chaud devant...

Moui, ici c'est le salon de la mode, j'y suis pour des raisons professionnelles, c'est très plaisant et puis c'est Paris, j'adore cette ville! Elle m'énergise...

Suis allée une fois à un salon de l'érotisme à Lille, c'était glauque à mourir, j'en garde un souvenir mitigé... dans mes rêves de jeunesse , figures toi que je voulais ouvrir un sex-shop, tu sais d'un nouveau genre, un peu ce qu'à fait Rykiel en relançant la mode des sex-toys, quoique je les préfère grandeur nature qu'en forme de canard bayadère... Bref, tout cela ne répond pas à la question...

Je crois pas arriver à 47 décibels en permanence comme cette charmante et exubérante londonienne, mais je crie, oui, je rage, j'hurle, je frappe, je transpire et sue à grosse gouttes, m'arrive même de pleurer submergée par l'émotion, le plus souvent je soupire, j'halète, je gémis, je souffle, je ris aussi...
Mais je parle peu pendant, avant oui, après dès fois si je suis pas trop exténuée et défaite par la puissance du mâle...

:-)

Ca te va Dame rainette comme réponse, hum, à toi de jouer maintenant...

Venise a dit...

HA ... HA ... les filles, vous avez peur de vous mouiller et dire que dis-je, proclamer, que vous êtes jalouse ?!

Bais moi, je le dis haut et fort mais pas sur du 47 décibels, je veux pas d'arbres secoués : JE SUIS JALOUSE !

RAINETTE a dit...

donc, t'as pas peur de te "mouiller" toi, Venise-en-Québec hihi!

Blue, je l'avoue, je jouis plus silencieusement que toi. Donc, je suis jalouse....je ne puis essayer plusieurs mecs moi, étant mariée devant Dieu et le hommes et ce, depuis plusieurs années (lire : c'est pas le pied) ...et si je le faisais (être adultère, oui madame), pas folle, ce serait top secret.

helenablue a dit...

Ben voilà quelqu'une qui se mouille, mais même si je mouille par ailleurs je ne suis vraiment pas jalouse, pourtant je n'atteint pas l'état de grâce montée au rideau à chaque fois , et je ne change pas non plus de partenaire comme de chemise, chère fidèle rainette, la jouissance féminine comme chacun sais, pardonne moi Terrible de squatter ton espace masculin avec ça, mais puisque ta chère grenouille m'a invitée sur le dyvan, la jouissance féminine disais-je est délicate et pas toujours constante ni facile à atteindre, mais ça ces messieurs le savent bien...

En attendant, pour dire au plus prés ma pensée, hurler à l'écorchement voir à l'assassinat, je me ferai peur moi-même je crois!

:-)

RAINETTE a dit...

Pff, Héléna, sois franche voyons, tu crois vraiment qu'Yvan va nous en vouloir de parler de sexualité féminine sur son espace ! Me semble oui....Il a encore tout à apprendre le petit :0

anne des ocreries a dit...

:)))) - pétée de rire ! sont navrants......

anne des ocreries a dit...

Je parlais des voisins de ce couple, pas des coms...
Et des décibels les filles, c'est variable, des fois j'en lâche et des fois pas, quant à la jalousie, ça dépend de qui. Faut tout voir.

helenablue a dit...

Disons que , soyons grandes seigneuresses quand même, si tu regardes ta série préférée avec ta blonde lovés dans le canapé et qu'à côté ça hurle de plaisir à la mort que toi tu peux même plus suivre ton feuilleton et que surtout plus que tout tu crains que ça coupe madame dans ses élans, y'a de quoi péter un câble, non?

helenablue a dit...

Quant à mon ami Yvan, chère Rainette, c'est plus par joke complice dirons-nous que j'enfile les gants, je le sais suffisamment ouvert et depuis si longtemps dans la tribu Mistralienne pour savoir que pour l'offusquer il faut être soit débile, soit déplacé ou mal embouché, il est de ces êtres rares, ouverts sensibles curieux et volontaires et rien dans nos propos tant qu'ils restent courtois délicats et en toute intelligence, si féminins soit-ils ne le choqueront ni ne lui déplairont bien au contraire, c'est une aubaine de taille de réunir ici la fleur de la gente féminine du net, encore qu'il en manque quelques unes, et non des moindres, je pense à son amie Dopa, et bien sûr la fougueuse Sandy,..

Me trompais-je , Terrible?

Venise a dit...

Ça a tout l'air que lorsque la femme jase, l'homme se tait et quand la femme crie, l'homme se tait aussi.

J'aurais préféré la (con)plainte vers un homme qui ronfle trop, rouspète trop, grogne trop.

s.gordon a dit...

47 décibels, ça donne quoi? C’est dans le registre du moderato ou du furioso?

Une indécente fougue en do majeur, y’a pas de mal à ça. Même qu'il devrait y avoir un règlement universel qui stipule que les râles, lamentations gutturales, et mélodies viscoélastiques cypriniesques de l’amour ne soient guère réprimandés par la justice. Nuisance sonore? Cacophonie? Come on.

On risquerait d’en arriver à la loi du moindre effort. Et ça, geeze, ce serait bien plus grave.

Ah. Dernière chose. Je ne suis pas effrayée à l'idée de me mouiller : je suis définitivement et furieusement jalouse.

;)

helenablue a dit...

:-)

helenablue a dit...

Est ce qu'un homme ça hurle de plaisir aussi?

s.gordon a dit...

Hurler? Ça fait un peu gars-des-vues, non? Je préfère les geignements impudiques et les interjections affriolantes.

Mais tous les goûts sont dans la nature...

helenablue a dit...

Oh, moi aussi, et puis les soupirs inspirés et les pâmoisons d'aise, les râles profonds et les ouiiiii susurrés, et toutes les sortes de mots grossiers et poétiques...

s.gordon a dit...

Uhm.

Nos commentaires à eux seuls outrepassent les 47 décibels semoncés. En fait, on doit franchir la centaine, et encore... Je fais preuve de modestie. Et de tempérance.

Que j'en voye un dire quek'chose.

helenablue a dit...

lyeeeeeees...

s.gordon a dit...

;)

Yvan a dit...

Eh bé...
Quand le chat est parti...
Je pars une journée
et voilà ce qui arrive.
En voyant le nombre de comms
j'ai cru à un coup de JiPi.
(no offense man)
Que nenni.

J'ai eu l'impression d'être
une mouche qui épie les conversations féminines héhé.
Ravi de savoir que vous vous sentez bien à l'aise quand je reçois au salon.
Sacrée Rainette.
Effectivemnt,je ne puis
vous en vouloir d'embrasser
le sujet d'aussi délicate
et généreuse façon.
:)

Z'imaginez le nombre de décibels
dans leur chambre s'il y en avaient
47 dans un autre appartement!
Son mari doit être sourd.
Je serais aussi bien curieux
d'entendre 47 décibels.

Histoire hilarante et navrante
sauf qu'à un moment donné
je suis daccord avec Blue,
la plus belle musique peut
devenir du bruit à volume
exagérément fort quand tu veux
un peu de paix chez-toi,
mais de là à menacer
quelqu'un d'une sentence de
prison c'est surréaliste.

Les bruits indésirables sont souvent le lot de ceux
qui vivent dans les blocs-appart avec des murs en carton-pâte.
C'est un genre de catch-22:
tu peux pas blâmer ceux qui
gueulent leur jouissance comme
des perdus ni ceux qui veulent
jouir d'un minimum de calme
et de silence.
Faudrait tout voir effectivement.

En attendant je fouterais ces
dégénérés dans une cabane en
bois rond sans eau courante
au milieu d'une savane
peuplée d'animaux sauvages
et affamés.
Vous allez gueuler pour
kek chose maintenant.
C'est une blague.
Je suis un bon gueulard aussi.

J'ai connu une fille qui
partait d'un fou rire nerveux
incontrôlable au moment de
l'orgasme,à chaque fois ça
ratait pas mais la première
fois ça m'avait saisi:

HÎÎÎÎÎhihihihihihihouhouhahaha...

"Euuhh,t'as trouvé ça drôle?"

"J'y peux rien 'scuse-moi
ça part tout seul".

"T'excuse pas.Chu en forme
ce soir tu vas mourir de rire".

Yvan a dit...

Le texte de cette dépêche
est un petit bijou d'humour
journalistique je trouve.
Très très bien écrit.
J'ai ouvert ça en me levant
le matin.Ça commence bien
une journée se taper les cuisses
en rigolant comme une baleine.

RAINETTE a dit...

héhé ! Mourir de rire, j'aimerais bien, de la façon que tu proposes Yvan !

)

Et non yavait pas de JP ici, juste ton fan club féminin hahah !

Yvan a dit...

Dans l'fond peu importent
les décibels,sauf pour les voisins.
La plénitude ressentie
et le regard pénétrant de
votre partenaire vous disant
"je t'aime" sans prononcer
un mot font tout autant l'affaire
sinon plus qu'un tonitruant
concert.
Tout dépend de la vérité
qui en découle pour chacun.

Ces HLM immondes,construits
comme des cages à poules
transparentes.
C'est une calamité immobilière.
Une aberration humaine motivée
par le seul profit de ses
propriétaires et spéculateurs.
Autant d'humains que l'on
stationne dans des cubicules
sans insonorisation ou presque.

C'est là le vrai scandale
quant à moi.
Si tu peux plus manifester
ta liberté d'expression
dans ton propre espace
tu es non seulement prisonnier
de la vie par ta condition
humaine d'une certaine façon
mais aussi de celles des
autres,donc doublement taulard.

Si elle récidive,
Caroline Cartwright,48ans,
purgera une peine de prison
pour avoir joui trop "bruyamment"
à répétition et cela la rendra triplement prisonnière
pendant deux mois.
Folie pure déguisée
en magistrature.

Après avoir bien ri
m'est venue l'idée
de cette sourdine
pour locataire de HLM.
L'image de la trompette
me revient sans cesse
mais elle serait buccalement
adaptée,confortable
et ajustable à toutes
les bouches à décibels.

"Chérie tu vas jouir là
je le sens,vite la sourdine."

"Ah j'ai pas envie aaaAAAhh"

"Pense-y bien,la sourdine
ou la taule,choisis!"

"Fuck la sourdine
OUAAAAAAAAAAAHHH!

Des décibels plus tard la police
arriva en trombe pour procéder
à l'arrestation de Caroline Cartwright,48 ans,jouisseuse
incorrigiblement bruyante
pour servir une peine de
2 mois de prison pour bris
de condition et trouble
de la paix privée.

Yvan a dit...

Parenthèse comme ça.
Faites comme si
j'étais pas là.

Yvan a dit...

Faut je vous dise,
ya tellement de sujets
abordés dans vos commentaires...
Le Salon de l'érotisme à Lille,
ça doit ressembler à celui
de Drummondville.

Faut pas freiner que j'me dis.
Les freins,c'est bon pour les
pépés qui conduisent automatique.
J'aime mieux les manuelles,
comme ça tu peux "déclutcher"
quand tu veux.
N'empêche.
À 48 piges,la Caroline carbure
au quart de tour.
Elle fait le tour du monde.
Son mec doit savoir y faire
en quelque part.
L'acteur dans l'ombre.

À fond la caisse,dear.
I mean,pour se rendre jusqu'au
tribunal,tsé...

"Des bruits surnaturels
nous parvinrent à travers
les murs dans la nuit
du 12 janvier de l'an 2010,
nous tirant d'un sommeil profond.
Nous crûment entendre un être
de sexe féminin se faire trucider.
Dans un élan de solidarité citoyenne,nous appelâmes les
autorités qui nous rassurèrent
prestement et...partiellement".

"C'était un couple dévoyé
qui jouissait à gorge déployée".
Dirent-ils.
Cela eût pour effet de nous
rassurer temporairement.
Que ne fut pas notre courroux
de constater ensuite la répétition de leurs ébats en nos oreilles
comme s'ils y étaient,
à travers les murs de carton
qui entouraient notre demeure
que l'on croyait à tort
autants de remparts et abris sonores contre toute dégénérescence voisine.