samedi 23 janvier 2010

Pierre Karl Péladeau est un empereur.

De mes deux.
Couilles.

Profitons de la liberté d'expression.
J'attends les mises en demeure.

PKP et non fkf, or whatever the fuck you name him
est un roitelet qui veut crisser tous ses employés
dehors depuis déjà un an de conflit au Journal de Mtl,
un quotidien qui tire à plus d'un million d'exemplaires
chaque jour.

Il est venu baver sur la réunion des bonzes
économiques- copains de notre mini-nistre
Jean Charest lors de son dernier exercice
de relations publiques ô combien libéral
en venant dire que les syndicats
entravaient l'entrepreneurship au Québec.

Bon, déjà que l'exercice était plus utile
à la réélection de Patapouf Charest;
fallait que sa majesté Péladeau en rajoute.
Heureusement, il a pas trouvé écho
solidaire à sa cause. Ayant déjà une grosse
merde dans sa cour depuis un an déjà par le conflit
qui l'oppose à ses employés syndiqués
du Journal de Montréal, le monarque trouve
de bon ton de rajouter de l'huile sur le feu
en proclamant haut et fort que le syndicalisme
freine l'entrepreneurship. Haha.
Visa le noir, tua le blanc.En voulant
s'attirer la sympathie,Pierre Karl Péladeau
s'est attiré l'antipathie,voire même l'aversion
de tous les milieux.
Faut l'faire.

Bref, les voix furent unanimes ou presque
(à part le crétin de cheuf de l'ADQ intérimaire
Gérard Deltel)pour lui dire de se démerder
dans sa propre cour éprouvée.

Mets donc ça dans ta pipe, PKP.
T'as une chance là.
Sinon ton père aura failli à te transmettre le respect
des employés qui ont donné leur vie à son entreprise
et la tienne indirectement.

Ne vois-tu donc aucune famille, sauf le profit?

Évidemment on me dira: Ah mais c'est facile
de dire quoi faire et quoi penser!

Ce à quoi je répondrai:
ça fait pratiquer ma fibre de concision politique,
l'exercice en vaut la peine vu la pauvreté des leaders.
Quoi penser, je n'oserais jamais le dicter.

7 commentaires:

Gaétan Bouchard a dit...

Même FKF a l'air plus humain.

:)

Yvan a dit...

Et on parle pas de PFK. :)

Trader a dit...

PFP dit ouvertement ce que tout néo-libéral pense tout bas.

Même les participants de ce sommet n'en pense pas différemment.

Bien entendu, cela n'absout pas PKP, mais il connaît bien les Québécois et il sait que sa stratégie de confrontation ouverte va marcher. Revoir la carrière des Trudeau, Chrétien et autres pour s'en convaincre.

Meanwhile, PKP achète en sous-main des artistes sur le déclin (leurs copyrights) pour les avoir de son bord.

J'te le dis, PKP va sortir gagnant de ses entreprises.

RAINETTE a dit...

On pourrait aussi parler de PFK puisque c'est môvais pour la santé (la friture). Voilà pourquoi ils n'écrivent plus le nom au complet puisqu'il y a "frit" dedans.

"Sinon ton père aura failli à te transmettre le respect
des employés" c'est à ce que tu pensais en écrivant sur l'autre billet, dans les coms :

"Avoir foi en l'homme
nécessite reproduction.
Se reproduire n'est pas
nécessairement gage de progrès..."

Dire que ce gars-là était marxiste-léniniste militant dans sa prime jeunesse ! (Papa ne devait pas être plus fier de ça par contre...)

Heureusement qu'il y a les syndicats, imagine s'il n'y en avait pas au Journal de Mourial avec un gros boss sale comme PFK !!!

Yvan a dit...

Assez d'accord avec toi Trader.
Ton commentaire en est un de
raison,mon billet un d'humeur.
Pour connaître perso un correcteur
de ce journal en lock out qui
y a bossé pendant plus de 20 ans
il a connu le père et maintenant
le fils. Il les compare avec
le jour et la nuit.
PKP n'a pas la moitié de la clairvoyance des affaires et
le respect qu'avaient son paternel.
Probable que les néo-libéraux
pensent tous comme lui mais
il y en a qui sont plus conciliants
et à l'écoute. Je suis pas aussi
pessimiste quant aux autres
patrons mais bon c'est pas
le bonheur non plus.
Ya de la place pour du "cas par
cas" même si en général c'est
pas trop reluisant.

Sa stratégie d'épuisement et
de confrontation semblent fonctionner dans le cas du Hournal
mais ça ne va pas aussi bien
pour le reste des activités
de la cie.

Trader a dit...

Quant aux compétences de PKP, il n'a encore rien prouvé, contrairement à son père.

Sa stratégie de confrontation systématique n'impressionne personne.

Yvan a dit...

Même qu'elle en déçoit plusieurs.
Il a très certainement prouvé
son talent moindre comparé
à son prédécesseur.

Plus un coq qui hurle
à défaut d'arriver avec
des preuves sans trompette.
La colère est mauvaise conseillère
en affaires.