samedi 13 mars 2010

Supplément Tribal






Il suffit de lui appliquer un câlin là où il faut,
tout en évitant de lui marcher sur les pieds
et ça roule.Sauf que là où il faut
peut changer de jour en jour.

Dans la vraie vie c'est un peu plus
compliqué que ça mais bon hein,
je commencerai pas à théoriser
un samedi soir tout de même,
je sais me tenir ho.
Hé.

Merci, Blue.
;-))

12 commentaires:

RAINETTE a dit...

hihi c'est bon Yvan !

De plus, j'adore cette photo !!!!

gaétan a dit...

Que ces choses-là sont bien dites :-)

no a dit...

comme tu dis, dans la vie, c'est pas pareil.

helenablue a dit...

Elle "déchire" cette photo, Yvan!
:-)

Venise a dit...

Le petit chat (je ne sais pas s'il est réellement petit, mais à côté de .... il est vraiment petit), a les oreilles droites et ouvertes. Je crois qu'il a vraiment l'intention de ne pas contrarier le gardien. Je me mets à sa place.

Yvan a dit...

Très chouette le site
où j'ai emprunté cette photo,
on voit bien le logo mais voici tout de même l'adresse:
www.worth1000.com

mouais a dit...

c'est le désespoir et le rien, l'alcool, cette envie de tendresse que j'anesthésie en moi, parce que j'ai trop de conscience de la vie, ou alors, c'est qu'il me manque le principal, et j'ose dire que c'est l'amour.tout connement. un lien. un reflet. me demande encore comment je ne peux plus rire. je dois être anesthésié. le rire est cruel mais convivial, c'est un humanisme, un partage.je ne sais plus. la théorie n'est rien.les faces concrètes que j'analyse malgré moi (car je hais l'analyse) me bouffent à petit feu. houllebecq, brulez ses livres, merde! SATAN!de l'attirence pour la décrépitude... de la conivence dans la mort. conivence.et il appelle la police si on lui renverse son verre de valium-vodka. pas prêt à saigner, juste à jouir de son petit génie descriptif, ton houellebecq, pour tuer.pour donner de bonnes raisons d'accepter le suicide. toute sa transcendance de raison la dedans : mensonge. tu es le faible qui prend le pouvoir. la momie qui s'insinue en chancun de nous. la mort. y'a rien à attendre de toi.ta "conscience" n 'est que le reflet de ton dégoût, de ta lacheté; michel.pleure un bon coup. et ose aimer ta mère.blaireau.

Yvan a dit...

Pas lu,Houellebecq.
Quand je lis j'me méfie pas,
sauf quand j'ai terminé.
Quand je vais au lit,oui.
Je sais que je vais rêver;
le fait de ne pas m'en rappeler
au complet le lendemain est tout
sauf anesthésiant,rire compris.

mouais a dit...

plonge bien ta conscience dans l'anesthésiant et le rire, tu ressortiras vec l'anesthésiant et le rire en plus, sera pas la preuve que t'aies gagné grand chose au voyage.

http://www.youtube.com/watch?v=IMWAXtIDn_0

ein bite of humanity

can you dig it ?

mouais a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=YsB_CasDuaA

bise

Yvan a dit...

Je rêve du jour où
tu nous mettras des
liens cliquables, 'sti.

Yvan a dit...

Je pourrai jamais faire
les deux en même temps,sorry.
M'anesthésier et rire
est une impossibilité
biologique chez-moi.
Si j'essayais les deux
en même temps c'est certain
que j'y gagnerais rien,
au contraire ça m'abrutirait.

Pis chu pas vraiment fan
de Gainsbourg,désolé.
Katherine j'aime bien
par contre,entre autres;
je cherche une toune
de lui où il déclame:
(approximativement hein j'y
vais de mémoire là parce que
j'ai perdu le iPod d'un pote
où il y avait une chanson
de lui,je lui dois d'ailleurs
une faveur. Pas à Katerine
mais à mon pote on s'entend,
anyway ça te regarde pas ni
quiconque mais c'était un vieux
iPod et toutes les tounes
qui s'y trouvaient sont toujours
dans sa bibliothèque iTunes alors
c'est pas perdu mais bon l'orgueil
you know,that kind of shit
j'ai une dette d'amitié bon
on y passera pas la nuit tout
de même)

Donc où en étais-je ah ouais
Katerine et sa chanson de
mémoire:

"J'marchais comme ça mine
de rien j'avais envie
d'baiser puis cette fille,
magnifique que je commence à suivre etc..."

Bref tu vois l'topo,
et ça devient un cauchemar
où lui-même finit par fuir
la gonzesse entre deux refrains
déjantés.C'est dingue comme chanson.
Bon. Au pire je demanderai
à mon pote,j'ai pas eu l'occasion
de lui en reparler m'étant
couvert moi-même de honte
pour avoir perdu cet asti
d'iPod à marde,c'est gros
comme une boîte d'allumettes
criss et c'était ma première
expérience tactile avec cet objet
alors que veux-tu ciboire...

Je l'ai perdu,comme un crétin.
Mais étant homme de parole
je me rachèterai ah ça
ya pas d'inquiétude hein
tout de même,ho.Quand je fais
une boulette,je la mange.
C'est pas une honte,
mais c'est certainement
une question d'honneur
et d'équité. Un retour
d'ascenseur amical si tu veux
et je laisse pas traîner
trop longtemps parce que ça peut se salir,quoiqu'une relation
d'amitié qui date depuis si
longtemps j'en doute fort
mais tout de même,faut y voir.

C'est inscrit dans mon futur
alors que lui a probablement
déjà oublié, c'est drôle
la mémoire amicale.
:)