samedi 6 mars 2010

Je t'aime, donc je te mange.




8 commentaires:

RAINETTE a dit...

AH ! L'amoooour !!!


Je t'aime moi non plus ....

Yvan a dit...

:-)
Je crois que l'amitié déguste
et prend son temps.
L'amour dévore et va rapidement.

helenablue a dit...

Oh! Je pense que la frontière est si mince entre l'amour et l'amitié, en fait je n'y vois aucune différence si ce n'est dans la manière de l'exprimer et partager ce sentiment. l'amitié est une des expressions de l'amour, tout comme l'amour filial ou maternel...
Et, pour moi l'amour nourrit plus qu'il ne dévore...
Et même s'il fait parfois péché de gourmandise, ce qui n'est pas pour me déplaire, il ne peut s'épanouir que dans l'échange et l'interactivité, ou alors c'est autre chose, de la rage peut-être!!
Je ne connais pas de sentiment plus noble avec la confiance et l'intégrité ...
Je ne dis pas pour autant qu'il n'est que délicieux, il peut faire souffrir profond et détruire aussi, mais je le crois indispensable à l'humain.
J'aime autant mon ami que mon amant que mon fils ou comment j'aurais aimé aimer mon père ...
Et jamais en "dévoration"!

Yvan a dit...

Jamais dévorant?

Moi si,plusieures fois
mais pas toutes,heureusement.
Sinon je serais cendres
depuis longtemps.
;)

Yvan a dit...

Dear Blue,
le fil est si mince
à couper et le miroir
si facile à traverser
entre les deux qu'il y a
je crois autant
de déclinaisons possibles
de l'amour ou l'amitié
que d'êtres humains sur
cette terre,à savoir:
environ cinq milliards.

Perso à long terme je place l'amitié au-dessus de tout
parce qu'elle ne souffre pas
l'attente transie,ni le désir inassouvi.
Au contraire elle attend
patiemment la communion
franche et enjouée
(douloureuse parfois)
de deux âmes soeurs conscientes
du temps qui peut les séparer,
mais qui "savent innuendo"
qu'elles seront spirituellement
réunies tôt ou tard dans
le présent qui leur est donné
ou le futur qu'ils ou elles
auront empruntés avec désintéressement envers le sexe opposé ou le leur.
Mais j'peux m'tromper tsé.
Je suis détenteur de rien
sauf de ma vérité qui peut
évoluer avec les années.

C'est très drôle se connaître
soi-même et vivre avec son temps,
peu importent les époques.
Elles se ressemblent toutes
anyway,à peu de choses près.

Toutes humaines,
ne tenant qu'à un fil.
;)

Livraison restaurant a dit...

Belle photo !

helenablue a dit...

Hum Terrible,
J'irais même jusqu'à croire en te lisant que l'amitié est une composante de l'amour et réciproquement, que la frontière n'est pas mince elle n'est pas, juste l'expression, le canal, le chemin emprunté...
Pour t'avouer le fond de ma pensée, en fait , pas d'amour durable sans amitié profonde, l'amitié puisqu'on en parle implique respect ouverture tolérance goût "avenance" dans le sens ouverture à l'autre et partage, l'amour en soi réclame les mêmes désiratas mais il est souvent plus intrépide et plus sensible ramenant chacun lus à soi-même...
En soi, pas vraiment de différence mais dans la pratique, si. parce que l'amour parle plus à l'égo et l'amitié à l'être.
Pourtant je peux te l'avouer ici dans le creux de l'oreille, je serai bien incapable d'aimer sans amitié.

Yvan a dit...

"L'amour parle plus à l'égo
et l'amitié à l'être".

Du Blue pur jus que je bois
volontiers sans glace!

Aimer sans ressentir de l'amitié est un écran de fumée où bien
des gens aiment se perdre
à corps dépendant.
Si l'amitié est une condition
sine qua non à l'amour,
elle vient donc prioritairement avant,tout en lui survivant
souvent.Je crois que l'amitié
transcende l'amour et non l'inverse;or bien des gens
aiment avant d'être amis
dans toutes les strates d'âge
par désir de s'unir sexuellement dans l'urgence des corps exacerbés d'hormones ou leur tête
baignée d'illusions.

Confidence sur le dyvan:
j'aurais pas dit ça à 20
ou 30 ans remarque,
j'étais une boule d'énergie
ne pensant qu'à copuler,entre
autres choses.
"Baisons d'abord,
on causera ensuite". ;)
Cela ne m'a pas empêché d'aimer véritablement non plus,une fois.
L'amour est mort mais l'amitié
a survécu,on a donc rien perdu après presque dix ans de silence mutuel.