mardi 11 août 2009

Culture de nouvelles

Avec l'été, me vient toutes sortes d'idées.
Je slaque la poulie en cinéma, on s'en reparle.

Litté:

"L'Art de la guerre" est devenu lecture de chevet,
comme "Patience dans l'azur" d'Hubert Reeves.

Un ami m'a fait promettre de lire "Terreur" de
l'américain Dan Simmons qu'il compare à
Poe, Balzac et Hugo.
Il dit de lui que ses contemporains
tels Steven King et Clive Barker
sont des élèves du secondaire V comparés;
bref, qu'il est un maître de la littérature
fantastique contemporaine,rien de moins.

Je lui ai promis, donc...

Il y a aussi Miller Henry, qui me bouscule
au portail avec son Tropique du Capricorne
entre autres.
P'tain.

Si j'pouvions me clôner,
je l'ferions en culture bio.

24 commentaires:

Trader a dit...

J'ai eu pendant une dizaine d'années Le Déclin de l'Occident d'Oswald Spengler comme lecture de chevet.

J'y allais par vague suivie par de longs arrêts, le temps de digérer.

De toute manière, tu l'savais déjà... Je me répète... comme un vieux radoteux...

Gomeux a dit...

Bien aimé ce que j'ai lu de Dan Simmons, à l'époque.
Dean Koontz aussi, dans le genre.
Ça fait un bail parzempe.

Yvan a dit...

Trader,
fallait bien je dise kek
chose là,depuis l'temps
que Sun Tzu m'accompagne ;-)

You know,répéter n'est
pas radoter puisqu'il
le faut souvent pour bien
se faire comprendre.
Je radoterai lorsque l'on
me dira: "tsé man, on avait
compris, et tu nous le répètes".
Ce qui n'a jamais été ton cas
en ce qui me concerne l'ami.
J'espère qu'on me le fera
savoir pour moi,
le cas échéant.


Merci Gom,tu m'encourages.
Parce que là avec ma promesse,
j'ai un bouquin de 700 pages
à m'taper,but you know what?

Je l'ai ouvert au hasard
en y pointant mon index
sur un passage,
(j'fais souvent ça avec
les briques) et j'ai pas
été déçu.
"Terreur" fut écrit en 2007,
brodé sur un fait vécu:
l'expédition Franklin dans
le passage du Nord-Ouest
au milieu du 19e siècle.

Gomeux a dit...

J'aime la prémisse!
C'est l'échiquier du mal que j'avais lu. J'étais au cégep.
Apparemment, sa série Hypérion est un chef d'œuvre du genre.

Yvan a dit...

Tenez,Simmons cite
Thomas Melville et
"Moby Dick" en quatrième
de couverture:

"C'est cette qualité
insaissisable qui,dès lors
que la pensée de la blancheur
est dissociée du monde des
significations plaisantes
et rattachée à un objet
terrible par lui-même,
porte cette terreur à sa
plus extrême intensité.
Voyez l'ours blanc des
pôles et le requin blanc
des tropiques:
d'où vient l'horreur
transcendante qu'ils inspirent,
sinon de la lisse et floconneuse
blancheur de leur robe?

La blancheur sinistre-voilà
ce qui donne à leur muette
avidité un si repoussant
caractère de douceur,qui
révulse,d'ailleurs,plus
qu'il ne terrifie.
Pareillement,le tigre aux
crocs cruels et au pelage
armorié n'ébranle pas autant
le courage que l'ours ou le
requin enlinceulés de blanc."


La commande est énorme
en lisant cela.
Ehum.
On s'en reparle.

Yvan a dit...

Tiens donc...
Ben content
de t'avoir en écho
Guillaume.

C'est drôle.
Sa biblio se résume
en gros à sa série
Hyperion que tu nommes
avec L'échiquier,
plus cette brique de
Terreur.
That's it,échelonnée sur
à peu près 20 ans.

En 4e et 5e de couverture,
il y a des cartes topos
du trajet emprunté par Franklin.

Le roman commence en 7e.

Ok bye ;-)

Trinita a dit...

ben moi je me marre quand même pas mal à relire une biographie de philip K. dick, ces jours-ci, écrite par un français, Emmanuel Carrère. "Je suis mort et vous êtes vivant", ça s'appelle.
bien moins glauque que l'autre bouquin sur le même sujet, écrit par Sutin, qui vous aurait fait flipper un mort : "Invasions Divines", que j'avais lu au printemps 2006, juste avant de rentrer à l'H.P.
Sinon, me dis pareil, des fois. "on aura jamais assez d'une vie pour TOUT vivre." mais comme dit Bouchard, qui sait, vont peut-être nous trouver un remède contre la mort si on sait attendre un peu. en attendant, justement, ben je reste au frais l'après-midi. le chantier, c'est bon pour le matin, mais après, dès que le soleil se met à taper un peu trop fort vers 11 heures, on rentre à la maison.
et ça tombe bien, vu que c'est juste l'heure de manger.
pi Sun-Tzu, c'est un manuel d'apprentissage de kung-fu, c'est ça ? ou je me gourre encore ?
un conseil en tous cas : le plexus solaire. très important de bien se recentrer sur cette région, en contact avec tout ton réseau de fibres. un erreur de penser que tout se passe dans le cerveau, ou dans les abdominaux. j'ai testé ça au supermarché l'autre jour en allant faire des courses. ça fait des années que je me sens pas très bien à chaque fois, surtout au rayon charcuterie. et l'autre fois, ça me refaisait pareil, pendant que la charcutière me découpait mes parts de merguez. ben tu vois, j'y ai repensé : "le plexus solaire", me suis dit. alors j'ai fait comme à la maison, quand je me concentre en fleur de lotus sur le lit, mais debout cette fois-ci, devant l'etal à bidoche. et je peux te garantir que tout le stress s'est évanoui comme s'il n'avait jamais existé. me sentais tellement bien que quand la charcutière m'a tendu mon paquet, je lui ai fait un grand sourire, mais qui venait du fond du coeur, tu vois. pas juste l'apparence. et ça se voyait que c'était pas de l'apparence, parce qu'elle m'a rendu un grand sourire elle aussi. avec une sorte de complicité universelle qui passait entre nous. carrément des ondes!

Yvan a dit...

Santé, Trinita :-)
Et un plexus solaire
toujours décontracté.
Je vais aller détendre
le mien dans exactement
une heure au parc en face
de chez-moi,y aura un
band(batterie-basse-guitare).

J'entends leurs "sound check"
et ça me retourne tu vois.
Je peine à écrire ces mots,
chu déconcentré par les sons
qui émanent en écho jusqu'à
mes pavillons auditifs.
Ils jouent à 19 hres me suis
informé,le guitariste a
pratiqué les accords de
"Are you gonna go my way"
de Lenny Kravitz et
"Keep on rockin' in the free
world" de Neil Young.

Là c'est le batteur que
j'entends,ça déménage.
La scène est sur la rue. Réappropriation de la
poésie sur le cartésianisme
primaire de notre civilisation
durant une heure ou deux,
toujours ça de pris, ils ont
fermé le U urbanisé à la circulation mais j'y habite
alors j'ai habilement contourné
les barrières avec la Yahou
pour me garer peinard.
J'espère qu'elle sera pas
vandalisée par des dégénérés
après la fête,manquerait plus
que ça.

On en a eu une collante
et humide au max aujourd'hui. J'dirais 40 degrés avec
le facteur humidex.
Tu connais le facteur
humidex? C'est une référence
de sudation.
Lorsque l'on dit ici:
"Beau temps pour la raclette
de raie" c'est que le facteur
humidex et la chaleur sont
accablants.

Les oreilles des gens
s'affaissent comme les
feuilles d'une plante assoiffée
en même temps que leur sourire,
sauf dans les endroits climatisés
tels les étals de viande et poisson dans les supermarchés.
Les gens possédant une piscine
font l'envie de ceux qui n'en
ont pas, évidemment.

On voit parfois des agressions
de gens accablés envers ceux
qui en possèdent, genre:

"Donne-moi ta piscine,
tes merguez et les gonzesses.
Les musclés je les poivre
au 12.
Tu peux rester à condition
de te tenir à carreau et
de t'occuper du BBQ et des rafraîchissements".

Bon.

Tu me demandes à propos de
Sun Tzu ben tu t'es gourré
légèrement,pas profondément
parce que ça parle de l'art
de la guerre et que c'est
toujours actuel même
s'il fut écrit environ
500 ans avant JÉSUS,crisse!

Ce livre m'étourdit par
son érudition,sa connaissance
profonde,son style coloré
et imagé sur un sujet
précis qui rebute l'homme
de paix que je suis.
C'est la raison pour laquelle
j'en ai fait un livre de chevet.

Il m'apparait important
de comprendre la guerre
pour mieux savourer la paix.
La sainte crisse de paix.
Je lis quelques pages,
puis je digère,brops.
C'est dur sur le(la)
foie(foi)du lecteur.


Me souviens plus qui a
dit: "Si tu veux la paix,
prépare la guerre".
Je trouve cela très juste
à la lumière de notre monde,
même si mon idéal profond
s'y objecte.
C'est difficile à expliquer.
Le bouquin me bétonne en
même temps qu'il me projette.
C'est très terre à terre,
et en même temps j'y lis
une certaine sagesse
d'action entre les hommes.
Je l'avais dans ma bibliothèque
sans l'avoir lu.
C'est l'écrivain Christian
Mistral qui me l'a remis
en priorité littéraire.

Et si j'avais à le résumer,
je dirais que le grand principe
qu'il émet est celui-ci;
je m'y risque même si je
n'ai pas terminé sa lecture:
Le fin du fin de l'art
de la guerre,c'est vaincre
sans combattre.

C'est chié j'trouve.
Sun Tzu devait se centrer sur
son plexus solaire à coup
sûr 500 ans avant J.C.

Mistral a dit...

si vis pacem, para bellum...

Si tu te souvenais de qui a dit ça, je serais encore plus fier de toi que je ne le suis déjà!

Mais oui, tu radotes, et moi aussi. L'Art de la guerre est un livre de chevet, comme la Bible, ce n'est pas un roman, tu le sais bien: on s'y réfère pour confronter ses pensées profondes et ses peurs superficielles aux puissantes païenneries passées. C'est pour ça que je ne t'ai pas passé mon exemplaire, héhé, t'en shippant plutôt une copie piratée, et c'est aussi pourquoi je ne t'ai pas trop achalé pour le lire. D'abord, tu savais en l'essence ce qu'il y avait dedans (Yvan est le guerrier pacifique de la Tribu est on a souvent gagné grâce à lui quand la violence échouait: c'est un méchant sauvage civilisé, il s'appelle pas Terrible pour rien, vous auriez dû voir nos adversaires allongés pour le compte et courbés aux pourtours de la blogosphère), ensuite je savais que je te réclamerais le papier, héhé.

Mistral a dit...

J'aurais dû préciser, Terrible: nul ne sait qui a dit ça, c'est juste une vieille maxime romaine.

Yvan a dit...

:-)
Respect,Mr.Mist.

La maxime inconnue prête
à confusion dépendamment
de l'oreille qui y prête
attention.
Elle peut produire plus
de mal que de bien selon
les intentions, mais
encore;qu'est-ce que le
mal et le bien, quand on
sait qu'il a changé de
signification de
siècle en siècle.

Mistral a dit...

Damn right! Comme l'art de la guerre et la guerre de l'art...

Yvan a dit...

Ainsi on excuse tous les crimes.
Et les bienfaits.

Mistral a dit...

L'exergue de The Godfather (Mario Puzo) est de Balzac:

«Le secret des grandes fortunes sans cause apparente est un crime oublié, parce qu'il a été proprement fait.»

Yvan a dit...

Absolument daccord avec
cette phrase.
"Derrière chaque grande
fortune,se cache un grand
crime".

Pourtant dans nos sociétés
dites avancées de l'hémisphère
nord, on dit souvent d'elles
qu'elles sont réalisations
extraordinaires de self-made
men.

Mistral a dit...

Chacun pigera ce que j'entends par méchant sauvage civilisé quand je parle du Terrible: il n'hésite pas à doucement paraphraser Honoré de Balzac et lui faire dire autre chose, et ça passe sur mon dos pendant qu'Yvan ôte les culottes de notre proie, à la fin on se barre en courant cependant que nos rires se déploient.

Yvan a dit...

Mistral my friend,
will there be an end?

Il n'y en a pas deux
comme toi et moi pour rire
à gorge déployées
en ce jour d'été radieux.

Mistral a dit...

Bonne nuit, bro. I'm so glad you don't mind me going to bed! This was fun as always, now I'm burned out et je vais faire dodo.

Talk to you tomorrow :-)

Yvan a dit...

Une amie m'a dit:
"Je rêve les yeux ouverts,
et ça fait rien, yo."

Lui ai répondu:

"Rêver les yeux fermés
ne t'offrira aucune
garantie,non plus".

Mistral a dit...

Yeah, I used to know a girl like that. I fucked her, she fucked me, eyes wide open, eyes wide shut: it was a nightmare all around.

Chpeux-tu aller me coucher astheure?

Yvan a dit...

Sweet dreams,
we're always happy
when we sleep.

When I wake up
is a brand new day.

helenablue a dit...

Hum, pour ma part me sui attaquée à Tropique du Cancer de ce cher Miller, et pour Sun Tzu, rien à ajouter, comme le dit si bien Mistral plus qu'un livre de chevet à l'instar de la Bible...
Parallèlement , je me replonge dans Lao-Tseu et je découvre Cesare Pavese que je ne connaissais que de nom...
Miam...

Et je ne trouve pas que tu radotes, je te trouve même en verve!

Kiss
Blue

T a dit...

Yvan m'a l'air assez humain, ça va.
les hommes de paix sont des gens respectables. pour ma part, mon maitre à penser et à m'entrainer reste encore Tortue-géniale, de dragonball. (pas dragonball Z, c'est débile à côté des vieux épisodes). c'est lui qui m'a appris à générer des boules de feu par les doigts rien qu'en me concentrant sur le rythme de ma respiration, en l'accélérant peu à peu après être tombé à 2 respirations par minutes, au bout d'une heure de méditation. (et le plexus solaire, évidemment.)
"par contre, pour les nanas, tu devrais faire attention, c'est tout ce que je peux te conseiller!", il m'a dit. "c'est des suceuses d'énergie, de vraies vampires".

Yvan a dit...

Ça doit être riche et nourrissant
Lao Tzu,pour en avoir lu
des phrases ici et là.
Mon frangin m'a justement offert
un calendrier zenifiant où
il dit ceci au mois de janvier
:
"La nature ne se hâte pas,
pourtant tout est accompli".

...

Monsieur T,les femmes vampires,
Tortue Géniale,les boules
de feu...
T'as bien dormi à ce que
j'vois.
J'ajouterai que les sucettes
d'énergie me plaisent beaucoup.
En autant que l'un et l'autre
se gratifie à tour de rôle.
Donnant-donnant,kif-kif.
In the end everybody's happy.