lundi 18 mai 2009

Soyez avertis...

...Que le contenu trouvé ici pourrait ou pas, vous décoiffer.

Je le fais par solidarité envers
Mistral qui est frappé d'une clôture doucereuse
mais non moins dangereuse;
i.e. une censure à la liberté d'expression.

Derrière cette barrière imposée par on ne sait trop
qui encore, je soupçonne une vengeance "cheapo"
plus ou moins proche, envers l'écrivain libre.

En 2009, ça commence toujours par un filtre posé
arbitrairement par des pleutres
qui n'osent pas s'identifier.
Incapables de s'affirmer,
ils passent par des voies détournées.
Bravo, vous êtes de vrais modèles. Francs!
On apprécie votre hypocrisie de rat, surtout.

La censure est parfois un voile subtil qui tombe devant
nos yeux que l'on peut encore surpasser par un clic
de souris ou une intelligence "autre" heureusement;
ça dépend des cas.

Sauf qu'une barrière imposée à un écrivain québécois
majeur, si minime soit-elle, est vécue(à mon humble avis)
comme l'amputation d'un membre,
par les hommes et les femmes dont le métier choisit
est d'écrire librement, avec talent.

Mistral n'est pas le seul talent, yen a d'autres
selon les goûts : Sollers, Cohen, Camus, Pennac,
Flaubert, Zola, Sade.
Là n'est pas la question, that's not the point.

Avec ce clic de souris supplémentaire de votre part
chers lecteurs, viendront des libertés supplémentaires
de ma part.
Moi j'y crois toujours à la liberté,
et je suis pas le seul.

Les censeurs nous prennent pour des moutons
sans cervelle. Ils sont pas encore assez intelligents
pour comprendre ce qui a été déjà dit depuis
des dizaines,voire des centaines d'années:

C'est interdit d'interdire.
Et c'est toujours un défi
intéressant de tester les limites.

Beyond borders.

13 commentaires:

Mistral a dit...

Good God, old friend, tu m'émeus aux larmes. Et tu prouves qu'il suffit d'une seule plainte, fut-elle déposée par soi-même!

Mais je ne veux pas vous entraîner avec moi. Faut trouver une solution.

RAINETTE a dit...

Bravo Yvan ! Moi je suis pas mal décoiffée comme prévu ! Et j'aime bien ce que Mistral a écrit dans le com précédent : "Et tu prouves qu'il suffit d'une seule plainte, fut-elle déposée par soi-même". Fameux.

Tu écris pas mal bien toi aussi ! Je ne sais rien de toi mais tu écris comme un écrivain, ça c'est sûr et certain.

Yvan a dit...

Je connais pas la solution
mais j'y réfléchis,à défaut
d'identifier le sournois adversaire auquel on pourrait
au moins se confronter.

Quelle lâcheté tout de même.

J'ai adopté ton idée Rainette.
Comme ça en les avertissant
d'avance,on les neutralise temporairement.
Sauf que Mistral en fait
les frais en attendant.
Faut trouver une parade,
une solution indeed,
parce que personne n'est
à l'abri.

Yvan a dit...

Ça écrit comment un écrivain
Rainette?

Yvan a dit...

Tu m'entraînes pas avec toi
Christian,mais ya un boutte
et je suis solidaire:
pour la liberté d'expression!

helenablue a dit...

Bravo Terrible , et pour ton texte et pour ton geste.

Christian a raison, faut trouver une solution.
peut pas laisser faire ça les touches collées et les doigts croisés.

Oui Rainette, Yvan écris avec ses tripes , du bon jus de clavier. Solidaires pour la liberté d'expression, tous unis.

Quand même bien le diable qu'on ne puisse pas la trouver cette p..... de contre offensive !

Yvan a dit...

Qu'un(ou plusieurs)anonymes
puissent ainsi causer autant
de tort à une plume douée,
quelle qu'en soit le nom
dans tous les pays de ce monde,
me dégoûte profondément.

Évidemment il est près de moi
ce Mistral Man,sauf que la
problématique déborde, et
de beaucoup sur toute la
question de la censure,
contre laquelle je m'élèverai
toujours.

Je l'ai écrit chez monsieur Ranger, ce mot "inacceptable"
dans l'avertissement me
débecte.

Ainsi des personnes sans
visage se posent comme juges
de ce qui est acceptable ou non
dans Blogger.

I have a word or two
for them:

Fuck You.

Doparano a dit...

L'important c'est quoi puisse toujours sauter la clôture.

Mistral a dit...

Non, Do: l'important est d'abattre les clôtures à mesure qu'elles émergent, avant qu'elles deviennent trop hautes pour qu'on puisse les sauter.

aka Danger Ranger a dit...

Yes.

Une bonne chose à faire, en parallèle, est d'aller comme Mistral voir du côté des grands qui ont eu à affronter des totalitarismes, lire ce qu'ils en ont dit, et assimiler les leçons pour utiliser le poids de l'Histoire - leurs combats continueront de n'avoir pas été en vain.

En Allemagne, pendant la montée des Nazis vers le pouvoir presque absolu, trop de "justes" ont fermé les yeux sur des vétilles en apparence jusqu'à ce qu'il soit trop tard...

Yvan a dit...

Pour l'instant,écrire à Blogger pour protester est le seul moyen
que je vois puisque ce sont eux qui ont permis à ces "lecteurs" de s'imposer.

Yvan a dit...

Do,c'est ce que je croyais au
tout début aussi mais me suis
ravisé.Ça commence par une
allumette ensuite vient le briquet,la torche acétylène
et ainsi de suite...

Yvan a dit...

Puis vient un moment où je me
dis: soit t'acceptes de dealer,
soit tu démissionnes.

La démission étant ce
que tout adversaire souhaite,
je me dis finalement après
réflexion que je dois pas
abandonner.

Zhom n'a pas été embêté
à ce que je sache; et
il fait pourtant ce qu'il
veut en tout temps.

C'est aussi une question
d'expression personnelle.

I don't know,c'est curieux.
Et un sujet toujours
matière à réflexion.