dimanche 1 mars 2009

Le feu dans l'âtre


Hier soir encore, j'expérimentais la réjouissance de l'oeil
procurée par le feu de foyer que des amis avaient allumé
dans leur salle à manger pour notre souper bien arrosé
de vinasse pas piquée des vers.
J'eus été sobre que ces flammes auraient eu le même
effet enivrant. Si si.
Sans être pyromane, le feu exerce sur moi une
fascination certaine.Voir la flamme se propager
par l'acte humain délibéré revêt pour moi
une dimension autre que celle du vil pyromane malfaisant.
Regarder le feu naître et se propager aux bûches naturelles
et artificielles est un bonheur des yeux.
Réjouissance de l'oeil en tous points.
Regarder le feu lécher le bois tranquillement,
est une danse perpétuelle et renouvelée.
Sauf que...
À partir du premier juillet 2009, les feux de foyers
seront interdits sur tout le territoire de l'île de Montréal,
un lobby pulmonaire quelconque ayant réussi à faire force
de loi, faute d'opposition citoyenne à ce que je considère
une hérésie lobbyiste tordue.
Le lobby en question prétend la nuisance du feu de bois
sur les poumons des citoyens.
Il aura réussi à interdire les feux de foyer pour toutes
les nouvelles constructions sur l'île à partir du premier juillet 2009.
Les constructions antérieures bénéficiant d'un
droit acquis tout comme les restaurants à feu de bois
tels les pizzérias et les fours à bagels montréalais.
N'en déplaise à ces sorcières, il existe d'autres cas bien
plus néfastes à notre santé que l'on négligent,
faute de véritable pouvoir.
Exemple: la pollution industrielle rejetée massivement dans
les eaux potables, le traitement des eaux usées inadéquat,
la qualité de l'air déficiente dans les édifices gouvernementaux
et privés, la pollution interne des petites entreprises chimiques,
l'usage de la voiture à des fins personnelles.
Les flatulences bovines ou humaines tant qu'à faire.
Ainsi nous assistons à une ruée des proprios vers les entrepreneurs
pour se faire construire un foyer au plus criss avant
le premier juillet 2009.
Interdire les feux de foyers, haha.
Cataplasme sur une jambe industriellement gangrenée.
Feraient mieux d'étudier sur l'élaboration d'un capteur de
gazs bovins. Attachés au cul, il pourraient servir à
asphysier ces chantres de la vertu à tout prix.
J'attends leur mise en demeure pour avoir pété dans mes draps.

21 commentaires:

s.gordon a dit...

Ouain!

helenablue a dit...

C'est effrayant cette idée !
Bouh !

Yvan a dit...

Érosion graduelle et certaine
des libertés individuelles de
la classe moyenne au profit des lobbys pseudo-corporatistes,
au détriment des pollutions
industrielles massives.


Il est toujours plus facile de
frapper le plus faible avec des mots pour parvenir lentement
à ses fins que de prêcher
dans le désert des corporations inattaquables par l'armée d'avocats dont elles
peuvent disposer.

Money is power.

Doparano a dit...

C'est completement idiot!!!

Je m'insurge.

É. a dit...

Ça serait bien d'interdire les moteurs à combustion fossile. Je le propose !

Gaétan Bouchard a dit...

J'ai un beau feu de foyer moi aussi avec mon abonnement à Cogéco Cable. Ça vient avec Super Écran et tous ces quossins-là. J'ai même un aquarium toé chose. Et ça ne coûte pas plus de dix piastres supplémentaires par mois.

Doparano a dit...

ça veut dire ça que bientôt, même dans ma campagne profonde je serai obligée de ne chauffer qu'à l'huile qui on le sait tous est BEAUCOUP moins poluante que le bois pour l'environnement. Ma maison n'a pas de plinthe électrique, et c'est pas vrai que je vais tout arracher les vieux radiateurs en fonte pour les remplacer par des tit criss de calorifères écoénergétique qui ne m'apporteront pas la chaleur qui me fait tant de bien malgré qu'elle soit inégale.

Le jour ou je ne pourrai plus me chauffer au bois, je criss le feu dans la cabane pour me vanger et je déménage.

Yvan a dit...

Je propose aussi l'abolition
de toutes les cheminées.

Inukshuk a dit...

Au lieu d'interdire les feux de foyer, ils devraient faire la promotion des foyers dont la combustion du bois n'émet pas les polluants en question.

Et cette technologie existe.

Mais c'est plus facile d'interdire que de lancer un programme adapté.

Voilà ce que j'ai entendu dans un reportage récemment.

helenablue a dit...

tout ça qui part en fumée !
pffffft ...

Ca me fend le coeur !

Daniel a dit...

Wow tous un chacun. On ne vit pas dans un monde de perfections à la cohérence absolue. Il n'est pas question ici de remettre en cause l'usage du poéle à bois dans le fin fond des campagnes, mais plutôt à Montréal en ville. Et il y a des raisons à cela. La principale étant l'effet d'agglomération sur la qualité de l'air. De plus le feu que vous aimez tant voir danser dans la cheminée est beaucoup moins efficace d'un point de vu énergétique qu'un poéle à combustion lente.
Attention aux démagogies faciles.

Yvan a dit...

Oui la techno existe,le poêle à granules de bois par exemple qui sert de chauffage d'appoint.

Daniel,on sait tous que le feu de foyer est conçu pour l'agrément et non pour le chauffage.
C'est vrai que c'est moins écologique,mais j'estime ses effets négligeables sur la santé comparé à toutes les autres sources de pollution dans les villes.

Interdire les feux de foyers,
c'est tellement facile et hypocrite.Je me demande bien
elle est où la démagogie.

Daniel a dit...

N'importe quoi, quoi...

Yvan a dit...

"N'importe quoi,quoi."
Facile à dire Daniel,est-ce
là tout ton argumentaire?

Croire que l'absence de feux
de foyers améliorera la qualité
de l'air à Montréal est faire
preuve d'angélisme environnemental.

La cause du smog à Montréal,
c'est principalement le trafic automobile qui augmente
d'environ 5% par année
depuis au moins 15 ans.
Il y avait pas d'alerte au
smog à cette époque,ça date
pas d'hier le culte de la
bagnole.

Démagogie facile,vraiment?
Attaquons-nous donc aux
pollutions majoritaires d'abord,avant de vouloir en éradiquer une minoritaire.
Simple question de bon sens.

Mauvaise foi typique
d'une société qui a perdu
tout sens du jugement et des proportions.

Fascisme larvé qui fait
une fois de plus preuve
de son arrogance et son
incohérence crasses.

Et j'ai même pas de foyer :)

Antoine a dit...

«Il n'est pas question ici de remettre en cause l'usage du poéle à bois dans le fin fond des campagnes, mais plutôt à Montréal en ville.» Qui aurait pu prévoir qu'on interdirait la cigarette partout à ce point avant que ça se produise? Quand on commence à déraper sur un sujet, ce n'est pas à moitié. Je ne suis même pas fumeur et je suis indigné. Mais je chauffe au bois parzemp'. Je suis prêt.

Yvan a dit...

Quoi,tu chauffes au bois Antoine?!

Arrêtez-le! Vite la brigade
anti-bois,mettez-moi ça à
l'ombre et aux fers!

Non sans blague,plutôt que
d'interdir ces feux
de foyers, n'y aurait-il pas
moyen d'inventer un filtre
capable d'en atténuer la
pollution sans être obligé d'acquérir un combustion lente?

D'ailleurs,je suis curieux de savoir combien de résidences possèdent un foyer traditionnel sur l'île de Mtl.

Daniel a dit...

Puisque vous y revenez... Encore une fois attention aux indignations faciles et parler de fascisme larvé dans ce cas en est vraiment une. Allez en paix chauffeurs aux bois, de toute façon vous avez un droit acquis. Je ne connais pas préciséement de quoi est fait le réglement de la Ville. Je suppose sans probléme qu'il est perfectible, n'empêche que mettre un frein à l'usage du poéle à bois en milieu montréalais est une chose parfaitement légitime pour des motifs de pollution de l'air. Il est bon aussi qu'il y ait un contrôle sur les technologies de chauffage du bois employées. Autrement ce n'est pas la fin du monde et personne n'ira en prison.
Le fait que au cours des derniéres décennies nous soyons passés du chauffage au mazout et au charbon pour le chauffage à l'électricité à contribué à améliorer la qualité de l'air à Montréal.
Il est bien certain que la principale cuase de la pollution de l'air à Montréal est l'automobile et vous ne trouverez pas plus anti-char que moi qui suis un courrier à vélo.
Il est vrai que les actions de la Ville en matiére de pollution de l'air ne sont pas nécessairement des plus cohérentes, mais il se trouve aussi qu'une grande masse de montréalais tiennent grandement à leur char tout comme il y en a une minorité croissante qui tiennent à leur poéle à bois...

Yvan a dit...

Courrier à vélo anti-char.
C'est naturel.:)

"No sweat",on déchirera
pas nos chemises.

Je serais indigné si j'avais l'ambition de me faire
construire une maison sur
l'île avec un foyer après le
1er juillet.
Je trouve juste exagéré
"d'interdire" un truc dont
on se sert 4 mois par année
à fréquence très variable et
à plus forte raison si la
la technologie existe
pour les rendre moins polluants.

Les interdictions,
la coercition qui prennent
de plus en plus de place,
c'est pas une indignation facile
mais la réalité dans laquelle
je vis.C'est tout.

Daniel a dit...

Trés bien monsieur Yvan. Allons en paix.

Yvan a dit...

We've gotta hit the road bike man.

Nina louVe a dit...

juillet donc, date butoir. tsss. ôké.
montréalais, viendrez faire des feux de camp,
des feux de bois,
des flammes de foyer et étincelles d'âtres..
à oka by the lac

la nuit, l'hiver, le jour, l'automne.


ya, in dead deeed deep
money runz it.