samedi 21 juillet 2007

Montée de La : La Nausée

Une fois par mois, à la pleine lune, j'ai besoin d'une dose d'effets spéciaux cinoches comme un véritable ado. Et l'autre jour, répondant à mes instincts les plus primaires, j'ai obéi au dictat Hollywoodien comme un junkie en manque. Honte. Et probablement, cure définitive.


Je suis allé voir " Transformers".


J'ai pas pu résister à l'appel d'un drogue stupide nommée: Special Effects.
Pour m'étourdir et me défouler. La dernière chiée est vraiment, mais vraiment dévastatrice pour les neurones et elle s'appelle "Transformers". Ce film qui transforme votre matière grise en pâte molle est le Nec Plus Ultra de la débauche informatique mise en images Hollywood.

Un cinéplex sale et bruyant au possible(Le Colosse qui suce de Laval) où jonchent popcorn et détritus en tous genres, jeux vidéos d'arcade et populace blasée faisant la file. On ferme les yeux et on se croit dans un centre d'achats qui vous offre le cinéma comme une vulgaire savonnette jetable après usage. Le cinéma comme "produit" dans toute sa splendeur. Un choc et une révélation triste, mais omniprésente dans le 7e art, et toutes les formes d'art finalement. Le cinéma étant plus spectaculaire, la révélation en est d'autant plus lumineuse.

C'est vraiment le troupeau à gérer, pour tous ces employé(e)s. Triste de voir qu'une majorité de gens vont voir ce genre de films, par imposition et monopole des salles d'une industrie milliardaire qui n'a plus rien à voir avec l'art depuis longtemps en flattant le plus petit dénominateur commun du divertissement à tout prix d'une part, et par la disparition progressive de l'esprit critique, et l'abrutissement généralisé de la masse cinéphile au détriment de tout esprit critique d'autre part. Pourquoi faire un effort pour s'ouvrir à d'autres visions du monde quand c'est si facile de rester dans son petit carré de sable réconfortant? Le véritable transformeur, c'est la pensée unique d'Hollywood du cinéma à numéro, rouleau compresseur à l'avant et planche à billets verts à l'arrière.

Triste de voir comment la civilisation dégénère en contemplation de vedettes insipides dans des produits qui le sont tout autant pour la glorification de la fuite vers l'avant. Ce n'est pas rien, glorifier l'évacuation de la pensée et la réflexion, au profit de l'abêtissement et la contemplation béate. Des produits de divertissement qui nivellent tout vers le bas, qui assomment, abrutient et assimilent votre cerveau et la culture, en prenant soin d'éviter TOUTE réflexion possible qui pourrait questionner le système en place. Je consomme donc je suis.
Homo Sapiens Connardus consuming.

Jusqu'à la nausée...
Ouais bourrons-les jusqu'au vomissement ces crétins, pendant ce temps we take care of business et ils remettent pas en question la mécanique de notre monde. Votre argent nous intéressent, ce que vous pensez consommateurs, on en a rien, mais foutrement rien à branler. Prenez ce que l'on vous donne, Payez, Gobez, Travaillez, Assimilez, Chiez et allez vous coucher les moutons, on se reverra demain, dès demain pour le prochain épisode. Et votre fric, cher(e)s cinéphiles, c'est ici qu'il vient parce que c'est ici que le peuple va because Uncle Sam tells you to do so. Fuckheads.

Ici au Colossus et ses clones planétaires, on l'a l'affaire. On vous bourre tous les orifices pour votre plus grande-satisfaction-béate-la-gueule-ouverte...On sait que vous aimez ça, et on vous en donne plus parce qu'on est des maîtres.


En rentrant dans la salle pleine pour ce nanar, ya la radio grandes gueules qui joue d'une part, et un clip de Paul McCartney d'autre part sur l'écran , qui ont pas rapport... Personne ne semble s'offusquer du fait que le projectionniste n'accorde aucune importance dans la synchro sono-visuelle entre les pauses...On se fout de votre gueule en partant, AVANT le film, parlez-moi d'un message clair, net et précis... :)

Le film maintenant: Transformers.
Pas nécessaire d'en parler tellement on est dans le placement de produits GM où les robots sont plus expressifs que les acteurs. Jon Voight tu vieillis bien mal, John Turturro, quesse tu fais-là, ah le cash j'oubliais. Scénario mince comme un papier de soie, prétexte à l'orgie d'effets spéciaux du début à la fin. Évidemment ça fait date pour ces derniers mais c'est tellement excessif et hystérique, qu'on demande grâce. Overdose. J'ai quitté avant la fin.


Incroyablement névrotique et assommant. Michael Bay et un bonze de GM posant ensembles pour la nouvelle Camaro sur Msn news, c'est un sommet d'arrogance mercantile.

Série Z à louer un soir de déprime pluvieux pour les junkies en manque d'effets spéciaux :)

J'espère être guéri.

6 commentaires:

Antoine a dit...

belle montée, il fallait que ça sorte. Turturro est dans ce film?! Là j'ai de la peine.

Yvan a dit...

eh oui il y est,et c'est le seul acteur qui aie le minimum syndical de "substance" dans ce film.
C'est beaucoup dire parce qu'il cabotine pas mal.Faut dire que le script et les dialogues ne sont qu'un ramassis de clichés de cinéma sf cheapo.Rôle alimentaire honteux.Je m'attendais pas à grand chose de cette chose,mais c'est encore pire que ce que je croyais m'attendre. Quant aux deux jeunes protagonistes principaux, le nerd et la nana de service, ils sont nuls mais ça paraîtra sans doute bien dans leur CV Hollywoodien.

"Hey, I was in "Transformers!"
Yeah, your check is in the mail...

Michael Bay...Bay watch the tâcheron qui n'apporte aucune attention à rien sauf: la rentrée de cash et les effets spéciaux.Un ignare de la direction d'acteurs,un demeuré du scénario.
Un exemple parfait parfait du
sous-fifre d'Hollywood qui nous casse les couilles, les yeux et les tympans,prenant le peuple pour des cruches à remplir de connerie,doublé du bandit commandité pour vider nos poches de nos dollars.
Je suis intarissable sur ce film parce que ça fait date en fait de série Z Hollywood majeure.

On pensera sans doute ceci:
"T'avais qu'à pas aller voir ce film car tu pressentais la merde,bien fait pour toi".

Je suis daccord mais à chacun ses plaisirs coupables, moi c'est les effets spéciaux cinoches de temps en temps, pour d'autres c'est autre chose comme: l'épilation systématique,manger des fruits en plein air,la masturbation effrénée,la musculation, la lecture de romans-savon,le golf intérieur etc...

Au moins, j'aurai vécu une expérience marquante et hautement symbolique.

Antoine a dit...

Tu es chanceux, béni je dirais, de ne pas avoir les internautes de Canoë comme lecteurs sur ton blogue. Mon collègue et ami Martin Morin a écrit une critique presque pro-Transformers (100 fois plus que ce que j'aurais fait) et il s'est fait assaillir de messages quasi-haineux et destructeurs. Je ne l'ai jamais compris celle-là.

Un exemple?

«Avez vous lus les commentaire fais par canoe.. Tu parle d'un finfinoe le critiqueur. J'ai pas tellement connu le concept des transformeur étant jeunes. Mais bon dieu que c'est bien réalisé , tiré avec de bon effet , de l'humour. Michael bay apporte des films de divertissement a grande échelle. Steven spielberg a apporté un délice dans le film. Faut etre enivrant pour passé a tabac un film de cette qualité. Il ne faut vraiment pas oublier que ya pas seulement que des hommes qui sont fasciné par se genre de film. Je dirais que les 3 fois je suis aller voir le film, avec mes amies, la salle étais 50/50 d'homme et femme. Ayant beaucoup d'experience dans les animations en temps réel dans le domaine de la 3D , je sais ce que la performance d'un tel film a sur tous les jeunes et moins jeunes de ce monde. Je donnerais un 6 sur 5 pour cette performances. Le dernier film ayant fais autant d'effet date d'armaggedon et Park Jurassique»

Si tu veux t'édifier et sauter au plafond toute la soirée:

L'internaute canoyen moyen

Jason Béliveau a dit...

Ça me fait penser aux commentaires sur www.imdb.com

Michaël Augendre fait encore des siennes sur son ébauche de blog. Suis-je le seul à voir de la superbe ironie dans son billet sur les critiques?

marmel a dit...

wow, ça a dû faire du bien quand c'est sorti!

tiens tiens, je me rends compte que je ne suis jamais allée au colossus

aussi "cosmique" à l'intérieur qu'à l'extérieur?

c'est comme une rage de big mac?

Yvan a dit...

Yaura un transformer 2 en 2009 parait-il selon un canoyen complètement "érecté". Emmenez vos anti-vomitifs parce que moi j'ai rendu ce qu'on m'a fait ingurgité.

Assez délirants les canoyens sur cette page Antoine, et la langue française, de plus en plus malmenée.La plupart écrivent comme des débiles. Soupir et soulagement de pas les avoir ici.

Marmel,Le Colossus ferait bonne figure dans l'équivalent kitsch du patrimoine de L'Unesco, c'est cosmique à l'intérieur aussi avec une réplique énorme du Starship Enterprise suspendue au plafond.

Si j'étais Klingon, je larguerais quelques bombinettes là-dessus.

Oui c'est comme un rush de fast food mon truc.Il me faut ma dose. I need my fix big time man...I'm fuckin' starvin' man... Un sugar rush visuel, sauf que là...Tsé,j'ai dépassé les bornes et ce film établi un nouveau barème d'abrutissement à la minute.

Jason,
tu n'es pas le seul à avoir vu.
"Ce sont ceux-la qui font mal à la profession" dixit Mickey à propos des mauvais critiques. Doh, tu l'as dit connard.Si un critique gastro australien est passé devant un juge, Augendre subirait sans doute le supplice de la goutte d'eau,ou les bottes espagnoles; pourquoi pas la bonne vieille roue ou l'écartèlement! ;)
Parlant de poule pas de tête, faut lire le dernier oeuf nauséabond qu'il nous pond avec sa diatribette sur le mauvais doublage québécois de "Knocked Up".

Répondant à ses lecteurs,(dans les commentaires)cette phrase typiquement augendrienne:
"Attention,je ne veux pas tomber non plus dans le radicalisme du vieux con".

Anyway tu tombes toujours dans la connerie du crétin que tu incarnes à la perfection sans l'vouloir.

Ce mec me scie...

On va bouffer?