dimanche 3 juillet 2011

Lettres Québécoises se revampe en une offre irrésistible.



 
Un nouveau site internet convivial et sobre,
combiné à une offre d'abonnement alléchante
et de durée limitée pour laquelle les amoureux des mots en général
et notre littérature en particulier ne sauront résister, j'espère.

Étant déjà un abonné-papier, je puis témoigner de la qualité constante
du périodique trimestriel et du professionnalisme de ses collaborateurs.
Pour 15 malheureux dollars canadiens l'offre d'abonnement électronique
comprend : 4 numéros futurs et un accès PDF à tous les anciens numéros
de LA revue de l'actualité littéraire québécoise fondée en 1976.

C'est une somme!
Une histoire de 35 ans et une bibliothèque virtuelle composée de 140 numéros de Lettres QC.
La somme de 15$ représentant 1,500.00 sous, divisons 140 de ce montant.
On obtient la risible somme de 10.714 sous, le numéro virtuel.
Mettons 11 cennes chacun, pour arrondir.

J'ai beau me creuser les méninges jusqu'au trognon,
j'arrive pas à trouver meilleur deal littéraire sur la planète.
Pour 11 sous, t'as même pas une gomme balloune
ou une poignée de pinottes dans les distributeurs automatiques
des magasins à rayons populaires.
C'est à la fois surréaliste/jouissif  et désolant/déprimant
en quelques sens...

J'espère qu'ils sont bien équipés en serveurs PDF
les gens de Lettres pour satisfaire la future demande
des passionnés parce que c'est tout un stock d'archives à gérer là...

Ils ont aussi désormais une page Facebook régulièrement mise à jour
regorgeant d'intérêts divers reliés à la litté. Très intéressante.
Un mot ou deux en terminant sur la critique dans leurs pages:
Rigoureuse et étoffée. Ils font une sacrée belle job.

Bref, la plus belle publication qu'il m'ait été donné de lire
sur la littérature québécoise jusqu'à maintenant.

Remerciements chaleureux à André Vanasse et son équipe
de tenir le fort à bout de bras.
Mon soutien inconditionnel, mon abonnement éternel
et mes modestes mots d'encouragement.




Épilogue

Remercions aussi Stephen "Herr" Harper de ses coupures
à la culture dans le but avoué de faire la vie dure à tout
ce qui n'est pas philosophie conservatrice de droite.
Le sombre idéologue-autocrate-religieux préfère
nous faire défrayer les frais d'une visite parasitaire Royale étrangère,
au soutien et la promotion de la culture diversifiée de son propre pays.

C'est du beau travail aussi, mais à l'inverse rétrograde.
Fortement influencé par sa caisse électorale
puant le pétrole et les crapauds de bénitier.

6 commentaires:

anne des ocreries a dit...

C'est super, comme initiative, parce qu'enfin ça peut passer les frontières !!!

Mistral a dit...

Crisse, t'es encore mieux informé que moé!

Cool, dude. Merci.

Yvan a dit...

C'est un véritable plaisir.

Accent Grave a dit...

André Vanasse fait un travail extraordinaire. Cette revue est d'une qualité qui n'a rien à envier aux grandes revues européennes.

Cependant, je n'ai jamais pu m'abonner, préfèrant passer le peu de temps disponible que j'ai pour tout simplement lire les auteurs.

Une vie ne suffit pas pour tout lire. C'est un peu minable comme raisonnement, je sais. Je feuillette cette revue quand je vais à la bibliothèque.

J'avoue que le prix est dérisoire. Vanasse est un géant d'ici, faudra le reconnaître un jour.

Accent Grave

Yvan a dit...

Merci à toi d'avoir réactivé
cette filière.

I grec.

Yvan a dit...

(mon précédent commentaire s'adressait à C.Mistral,
je précise)

Non c'est pas minable comme réflexion loin de là je trouve.
Je crois qu'on a pas le choix
de procéder par priorités.
L'offre est trop grande
et les oeuvres majeures
trop nombreuses;une vie ne suffit plus en 2011 pour absorber tout l'art significatif qui a été créé.

Sans abonnement cependant,
un périodique peut mourir
rapidement désormais
et celui-ci me tient particulièrement à coeur.
Je te remercie de souligner
le travail immense qu'a accompli
André Vanasse à la tête
de cette publication.

Il faut des abonnements,
c'est simple.
15 dollars c'est même pas
le prix d'un bouquin!
C'est même pas le prix
d'un déplacement du 450
vers le 514 un vendredi soir.
C'est rien $15.C'est qu'un
tout petit pet silencieux
sans conséquences fâcheuses
pour votre voisin(e) immédiat(e).

J'aime les bibliothèques
et le feuilletage,j'ai rien
contre et tout pour, je fais
de même.