jeudi 14 juillet 2011

C'est ben pour dire...

La vie est courte comme un été en pays nordique,
pourtant certains individus se morfondent à la journée longue.

Des choses m'échappent en ce monde.
En définitive, je ne puis saisir toutes les subtilités
côtoyant les bassesses quotidiennes,
à chaque instant planétaire qui sévit
sur cette boule qui tourne et tourne
et tourne tout le temps sans arrêt.

Je ne puis être à 100% tout le temps.

Jour et nuit.
À une certaine heure en Inde
la majorité dort la nuit.
Pendant ce temps, plein sud
ou nord,  il y a la guerre ou la paix.
Ou une famille se rendant à l'église
du quartier pour remercier un dieu
de ses bienfaits. Jamais de ses méfaits.

"Merci mon Dieu des Calamités
que tu nous infliges, elles nous purgent
du péché afin de nous rendre meilleurs."

Au cinéma peut-être, mais en réalité
pas souvent.

Ce rythme inéluctable m'étourdit parfois,
d'où mes insomnies sporadiques
que je soigne comme je peux.


C'est ben pour dire...

6 commentaires:

anne des ocreries a dit...

Pis comme t'as un emploi, tu dois être frais le lendemain, mon pauvre !

oui, y a de quoi farfouiller dans la boîte à questions, quand on considère avec quel soin on bâtit nos enfers.......

manouche a dit...

Oui, ces visions planétaires empêchent de dormir,il est bon parfois de bercer l'esprit de pensées tendrement limitées...

Yvan a dit...

Oué ya toutes sortes d'insomnies.
Les miennes surviennent
en milieu-fin de nuit.
Clic! Mes yeux s'ouvrent,
je me réveille entre
2 et 4 du mat paf comme ça,
pour rien.
C'est vraiment con et ça dure
en moyenne une heure et demie
de temps.Bref j'ai pas de peine
à m'endormir en couchant l'animal
bien déconnecté de tout mais si
je me réveille au beau milieu d'la nuitte c'est cuit pour au moins une heure.

Sensation désagréable de fatigue et d'état de veille forcée.
Parfois j'me lève pour lire
ou écrire un brin,à la main.
D'autres fois je tourne dans tous les sens sur le matelas.

Insomnia.
Nouvelle émission télé.
Tu sais jamais à quelle heure
elle commence ni à quelle heure
elle se termine mais tu sais
qu'elle aura lieu.

Rien de dramatique
ni de systématique vraiment.
Juste un peu chiant.

Admeprunia Fortilapia a dit...

on se demande vraiment pourquoi tu écris des choses pareilles...
ça, j'arriverai jamais à comprendre, ça!

Yvan a dit...

Chère Admeprunia,
je ne demamde pas de compréhension.
L'acceptation me suffira.

Yvan a dit...

La différence entre les deux
réside dans le fait que je puis
vivre sans l'un ou l'autre.

Le net est pour moi un divertissement, pas un besoin.