dimanche 3 décembre 2006

Video Selfservice












Dans le coin droit, Niko Video. Dans le coin gauche, Videoself. Les deux se bagarrent pour accaparer le marché de la location DVD au Canada selon le concept du "guichet automatique-vidéo ouvert 24 hres, 7 jours sur 7 ".
Guerre de marketing genre "take no prisoners and show no mercy".

Au moment de mettre sous presse, Niko domine avec 110 succursales, Videoself 75 . Ce dernier fut le premier à introduire le concept ici en Janvier 2004 from France. Là-bas, les clubs vidéo que l'on connait ici avec personnel souriant et étalage de boîtiers sur des kilomètres que l'on peut taponner à loisir en zieutant la voisine et ses goûts discutables n'existent plus.

En France, que des guichets-location fonctionnant sur le même principe que la carte de cellulaire que l'on recharge en dollars une fois le compte épuisé en nourrissant le guichet secondaire de papiers vert en conservant toujours la même carte, état de compte sur écran à l'appui.
Dans ces microcosmes du film et du jeu vidéo, un guichet principal distributeur-récupérateur vaut plus de $100,000.00 à l'achat, plus deux ou trois guichets secondaires pour la sélection de film. Un type intéressé à se franchiser doit débourser près de $200,000.00 pour devenir propriétaire.

Ça fait un paquet de films à louer pour rentabiliser l'affaire, mais cela fonctionne rondement car l'engouement est là selon Jack, le propriétaire de l'espace où je me suis abonné hier(Videoself). En deux semaines d'ouverture, il compte plus de 100 clients et plus de 500 titres disponibles.
1400 titres dans chaque succursale de Niko, selon leurs dires.
L'ère est à la minimisation de l'espace et la maximisation du profit sur ce marché.
Employé(e)s de club vidéo, je me chercherais une autre job pronto.
Pour $1.15 , je loue n'importe laquelle des nouveautés, à condition de retour à l'intérieur d'un délai de 6 hres. Pour 24 hres, c'est $4.00, le montant étant débité sur mon compte au moment du retour du film en insérant toujours la fameuse carte. Étant à une minute de marche, c'est de la tarte et on rigole, comparé à $5.00 au club vidéo plus loin...

Fin de dinosaures annoncée et évolution majeure. Mais encore me direz-vous...On peut réserver en ligne sur internet dans la succursale près de che-vous. Vous disposez d'un délai de trois heures pour prendre votre film au guichet, sinon $1.15 supplémentaire sera facturé. Votre carte vous donne accès à l'entrée du magasin 24-7, comme à la caisse 'sti. Vous insérez la putain de carte, et hop devant les écrans pour magasiner votre prochaine évasion cinoche.Une fois devant l'écran, vous défilez les titres selon acteur, réalisateur, nouveautés ou liste complète etc... On retrouve la même description qu'une pochette traditionnelle avec les acteurs , nom du réalisateur, durée etc... Out le taponnage manuel du boitier, IN le pitonnage à l'écran. Puis, entendre le son de la machine qui vous livre la marchandise, comme un juke-box de l'image; faut entendre ça les amis.

Pour le meilleur ou pour le pire?
Plusieures questions se posent mais face à l'inéluctable, il faudra s'incliner.
Ça dépend qui vous êtes, (j'évite le mot "puriste" je ferais un "Augendre" de moi) mais il faut voir le CHOIX des titres; je doute que l'on se retrouve à la Boîte Noire ou aux festivals du jour au lendemain. On ferait mieux d'oublier ça.
Rien n'égalera le plaisir de se déplacer vers une salle Hi-Tech pour un film choisi. On disait la fin du cinéma avec le vidéo...Pourtant...La peinture ne fut pas sacrifiée avec l'arrivée de la photo.

La fiabilité et l'adaptabilité de la machine advenant un changement de format?
Exit les sourires des préposées et l'humanité, versus la rapidité et disponibilité en tout temps plus, l'économie. Out le club vidéo, In le dépanneur du film.
Le choix dictera mes choix. Au-delà de ces considérations, faudra voir et vivre l'avenir.

Extraits de conversation:

"Le gars de Niko est venu me voir pour me dire d'augmenter mes prix, je l'ai envoyé chier"

-Ah ouen comment ça?

" J'y ai dit: té à Fabreville, pis moé à Laval Ouest, j'augmenterai pas mes prix, Laval Ouest, cé pas Fabreville, cé plein de tout nus à Laval Ouest chose, fa que viens pas m'achaler"

-Oué, pas la même chose...Mais j'ai de la mémoire monsieur Jack pour vos prix, vous dites que vous les augmenterez pas, je vais m'en souvenir"

" Moé aussi j'ai d'la mémoire, sé tu combien ça me coûte c'te machine là?"

-Euh non, combien?

"Au d'su de $100,000. à part les terminaux secondaires, le local, les néons, les affiches pis les enseignes...Pis les cartes me coûtent 3 piasses chaque"

-Aie, cé pas donné, ça fait beaucoup de films à louer ça

"Mets en 'sti, mais ça va très bien"

- Grand bien vous fasse, monsieur Jack !

"Hein?"

-:)

5 commentaires:

Witch a dit...

Eh bien, c'est pas dans ma campagne que je vais connaitre une telle lutte... Vive le petit dépanneur qui offre un maigre étalage de films hihihi

Kevin Laforest a dit...

Mais n'est-ce pas l'fun d'avoir les DVDs étalés "physiquement" devant toi? D'être servi par un être humain? D'avoir plus que les 500 blockbusters du moment?

Et pour l'argument du $5, je reviens toujours là-dessus, mais si t'es capable de payer $5 pour une pinte de bière que tu vas aller pisser dans la demie-heure, t'es capable de faire de même pour, potentiellement, deux heures d'épanouissement artistique ou, du moins, de divertissement honnête.

Yvan a dit...

Et de trois! Cool :)

Oui, j'aime mieux les clubs vidéos mais ça joue dur sur le marché de la location, faudra voir ce qui en résulte.

Yvan a dit...

Le prix est un faux argument pour toi et moi évidemment, mais pas pour le peuple qui se satisfait amplement de 500 blockbusters.

Fonkytown a dit...

Salut les gars,

Je travail pour DVD3 (www.DVD3.ca) un des compétiteurs de Videoself et de Nikovideo. Voici mes commentaires à ce que j’ai pu lire sur ce forum.

Dans le reste de mon texte je vais simplement parler de Videoself = VS. Car Nikovideo distribue seulement les vieille machines du fabriquant Système Italia, les CineBox avec le devant du modèle ARTe. Videoself, t’en qua eu, il distribue les nouvelles machines de ce fabriquant, les ARTe.

Les produit de Système Italia, le fabriquant des produits distribué par Nikovideo et Videoself, ont été conçus et optimisé pour le marché européen. Et mal adapté pour le marché Québécois. Voici quelques points qui prouvent mon point;

1) Système de navigation unilingue. Effectivement l’interface de navigation du système peut être en français ou en anglais. Par contre, si le propriétaire du club VS à seulement une copie de Batman, par exemple, il devra décider d’afficher entre une synopsie en anglais ou le français.

Le membre des clubs vidéo de DVD3 on un vrai système 100% bilingue. De plus, notre système ce rappel des préférences des utilisateurs, comme la langue de navigation. Vous n’avez pas confirmé votre langue de navigation a chaque fois comme VS.

2) L’information derrière le boîtier est montrer que partiellement sur le système de VS. Par exemple, VS doit mettre les langages disponibles dans le DVD sur la même ligne où se retrouve le titre du film. Quand le titre est trop long, le franchisé doit le mettre dans la boîte du sommaire. Voici d’autre information que l’on retrouve que partiellement sur le kiosque de réservation de VS, forma d’écran (Wide or Full screen), type d’audio (Dolby 5.1, par exemple. Cette information n’est jamais disponible chez VS), les sous-titrages, etc.…

DVD3 affiche 100% l’information qui ce retrouve à l’arrière de la boîte de DVD sans expectation. Pour les vrais amateurs de film, savoir si le film joue en écran panoramique et une audio dolby 5.1 en français et très important.

3) Ergonomie inexistante chez VS. Le critère #1 lors de conception de l’ergonomie de la machine de VS était de prendre le moins de place possible. Comme les espaces en Europe sont très restreint et coûteux c’est logique.

Par contre, au Canada, trouvé un local commercial plus petit de 1000 pieds carré est un gros challenge. Donc, DVD3 avait comme priorité de construire une machine qui est le plus ergonomique pour les utilisateurs que pour la contraint d’espace commercial. La hauteur moyenne des Canadien est environ 5 pieds 3. À cette hauteur, les clients de VS dois ce mettre sur la pointe des pieds pour bien voir partiellement l’écran. Chez nous, la l’écran de la machine est en angle optimal pour servir les clients de 4 pieds 10 à plus de 6 pieds 4.

4) Capacité ridicule versus le prix de l’investissement. 1428 DVD de capacité pour la version Cinebox et 2288 DVD pour la version ARTe. Tout ça pour environ 150,00$ à 200,000$ d’investissement!!! Leur machine multi coût 105,000$, leur terminal coût 10,500$ et le kiosque de réservation coût entre 6,000$ à 8,000$, le coût de leur rénovation entre 30,000$ à 50,000$.

Les franchisés de DVD3 investissent moyenne entre 120,000$ à 130,000$ tout inclues. Plus la TPS et la TVQ évidement! Le Reflex Pro à une capacité de plus de 5,700 DVD par machine. La dimension de la machine est de seulement 9 pieds par 3 pieds. Comme les Québécois(es) sont les plus grandes consommations de film, une grande capacité est primordial pour satisfaire les consommateurs et le rendre rentable le franchisé (voir plus loin l’explication de la rentabilité).

5A) Technologie désuet : VS utilise encore les code barre pour identifier les DVD. 2 problèmes majeur survienne avec les code barre : peut sécuritaire pour le franchisé et pas userfirendly comparativement à la technologie utilisé par DVD3.

Sécurité : un client malveillant pour s’abonner chez un VS pour 20$ partir avec 17 DVDs (20$/1.15$=17.4) dans la même journée! Il loue 3 DVD, fait une photocopie du code barre et retourne les DVD dans la machine avec le code barre photocopier. Répète cette tactique jusqu’à épuisement des fonds. La machine ne fait pas la différence entre le vrai code barre et une photocopie. Comparativement à DVD3, nous utilisons la technologie RFID qui a un encodage de 128 bit.

Userfirendly, chez VS vous devers mettre le DVD dans le boîtier avec le code barre vers le haut pour retourner votre film avec le trop du code barre vers le haut. Chez DVD3, le RFID est une technologie sans fil. Aucun sens d’orientation nécessaire pour retourner le DVD. De plus, vous pouvez retourner le DVD sans aucune carte de membre. Le système reconnais qui à loué le DVD. Ah oui! Si vous retournez vos DVD à 3 de matin, par exemple, et que vous avez oublié votre carte de membre à la maison votre retour de DVD est impossible avec le système de VS. Vous devez retourner à la maison chercher votre carte de membre et retourner votre DVD par la suite. Avec le système de DVD3, le DVD ou la carte de membre pourra ouvrir le porte d’entré et vous permettre de retourner le DVD sans votre carte de membre.

5B) Technologie désuet : et des cartes de membre magnétiques. Voici les points faibles de cette technologie. :

i) Ratio de démagnétisation de plus de 15%. Les cartes de membre de DVD3 sont garanties à vie. C’est très important d’avoir une carte de membre qui fonctionne à coût sûr car si le client ne peut pas louer ses films le franchisé perd de l’argent. De plus, une technologie qui est peu fiable créera de l’insatisfaction du client et le franchisé augment ses risques de perdre le client.
ii) Les cartes de VS sont encombrantes. Combien parmi vous avez plus d’une carte de crédit, d’autobus, d’étudiant, d’assurance maladie, de permis de conduire, etc…Est-que nous avons réellement besoin d’une autre carte de. Chez DVD3 nous utilisons la même type de carte de membre que Shell ou Esso avec leur Easypass ou Speedpass. Cette technologie est très fiable, pratique et durable, elle ce porte comme une porte clef.

6) Vitesse de la machine.
Cinebox : environ 30 secondes pour prendre un DVD et 30 secondes pour retourné un DVD. ARTe entre 5 à 10 secondes pour retourner ou prendre un DVD. À noter, la machine de Système Italia peut seulement opérer un client à la fois car il y a seulement une entrée/sortie de DVD

DVD3 à 3 entrée/sortie de DVD peut disposer un DVD entre 4 à 7 secondes et retourné 1 DVD en seulement une secondes ou 9 DVD en 5 secondes!

Voici la raison pourquoi la vitesse de transaction est si IMPORTANTE.

Le goulot d’étranglement de la machine distributrice est le critère le plus important d’un club vidéo automatisé. Plus le goulot d’étranglement est large, plus le concept peut faire de l’argent. Par exemple, on peut comparer ce principe au nombre de caissiers dans un club vidéo traditionnel. Si le club vidéo a le potentiel de faire 90 transactions par heure et qu’un cassier peut seulement en faire 30 par heure. Le goulot d’étranglement ici est de 30 transactions par heure. Pour maximiser le potentiel du club vidéo, trois cassiers devront travailler en même temps à chaque heure. Dans le cas d’une machine distributrice de DVD, le nombre d’entrée/sortie DVD équivaut au nombre de cassiers d’un club traditionnel. Les clubs vidéo automatisés et conventionnels font environ 80% de leurs chiffre d’affaire entre 5pm et 10pm. Un goulot trop petit allongera les files d’attente et découragera, par le fait même, les clients à utiliser le concept.

Les caractéristiques de la distributrices de DVD3 pouvant influencer positivement le goulot d’étranglement sont: 3 entrée/sortie DVD, 3 kiosques de réservation, 3 récepteurs de billets de banque, le robot le plus rapide sur le marché, une grande capacité d’inventaire (5729 DVD), une ergonomie optimale, une facilité d’utilisation inégalée, une collecte de DVD se faisant en environ 6 secondes, un retour de DVD sans carte de membre en 1 seconde, une technologie RFID 100% fiable, etc.

En somme, il est primordial qu’une machine distributrice de DVD ait le plus large goulot d’étranglement possible pour atteindre le plein potentiel d’un emplacement à haut volume. Le goulot d’étranglement dicte l’entrée maximale d’argent de votre commerce.

En résumé, plus un système est convivial et facile d’utilisation pour les utilisateurs moyens, plus un club vidéo automatisé pourra attirer et garder sa clientèle une plus grande part de marché. MAIS, une fois que le franchisé à attiré ses clients il doit être en mesure de bien les servir pour garder ses clients. Bien les servir veut dire, avoir un système est facile d’utilisation, avoir de l’information complet pour les utilisateurs utilisateurs, plus il est efficace et durable, avoir un système rapide pour diminuer les file d’attente….

Je peux continuer de commenter les différences entre les systèmes mais je pense que vous avez assez d’information pour avoir un jugement par vous-même. Par contre, il me fera plaisir de répondre à tous vos questions!

À noter la machine de DVD3 conçu et construit à Montréal. C’est une innovation Québécoise. Allez voir notre site internet pour plus d’information : www.dvd3.ca

Salutation,

P.S. Jack, tu devrais augmenter tes prix pour t a location de film. Si tu n’es pas convaincu. Voici le résonnement mathématique de ton erreur de ne pas augmenté tes prix!

Je suis convaincu que tu as acheté ta franchise au bas mot de 140,000 $. Il est très possible que tu as payé plus que ça mais à 140,000$ fera l’affaire pour la démonstration.

140,000$ - 14,000$ (mise de fond) = 126,000 de financement ou de prêt-location
126,000$ de financement / 60 mois = 2,100$ par mois pour paiement de capital.
9% d’intérêts pour ton financement te donne environs 800$ par mois.
Internet & téléphone par mois = 150$
Assurance par mois = 100$
Loyer avec les taxes d’affaire = 1,000$
Électricité = 100$
Machine Interac & frais = 50$
3,000$ support technique par an = 250$ par mois
1,200$ support pour la réservation en ligne = 100$ par mois.
Achat de DVD = 2,500$ / mois si tu achète moins que ça tu vas fermer les portes
Grand total par mois = 7,150$
Pour le grand total je n’ai mis que les dépenses majeures!

Je suis sur que ton prix moyen par location est, et je vais être généreux, environ 2$ EXCLUANT la TPS et TVQ. Ce prix représente le prix payé pour tous les locations, incluant les retards, mais excluant les TPS et TVQ divisé pour le nombre de transactions (Revenu total de location/nombre de transaction = prix moyen). Rappel toi que dans ton système Exon de VS, les le prix moyen que tu va voir INCLUSE la TPS et TVQ et l’argent promotionnel que tu as donné, tu dois retrancher ce montant pour avoir le prix moyen sans taxes et de la promotion.

7,150$ / 2 = 3,575 locations par mois
3,575 / 30 jours en moyen mois = 119 locations par jours
Je suis convaincu que tu ne dépasse même pas 100 locations par jour en moyen. Voici pourquoi :

2500$ d’achat de DVD par mois tu donne environ 100 DVD
(2,500$ / 25$ par DVD = 100 DVD)
3, 575 locations pour payé tes frais minimum / 100 nouveau DVD = 36 locations par DVD pour arrivé tout juste! Tu veux faire de l’argent ou survivre!

Je pense que tu es assez intelligent pour faire le reste des calculs pour voir que si tu gardes tes prix à 1 $ tu vas SURVIVRE et probablement mourir.

En augmentant tes prix, tu pourras mieux servir tes clients en offrant de meilleures sélections car tu auras un meilleur niveau de rentabilité et leur permettre de continué à louer chez vous. Un club fermé ne loue pas beaucoup de DVD! C’est pour cette raison que les clubs DVD3 n’offre pas de location à 1$. On offre un prix juste pour avoir un grand nombre de copie et être un business rentable pour nos franchisés. Si tu n’es pas convaincu, amène moi d’autres arguments et je vais les défaire tout tes arguments un par un. Chez DVD3 nous avons fait des études de marché en temps réel pour mieux comprendre cette industrie. Tous nos franchisés son connecté sur notre système central. Comme ça si nous faisons une promotion nationale nous pouvons voir l’impact réel sur l’ensemble du marché et non seulement un magasin. Selon notre étude, la majorité des clients préfaire payé un prix juste et avoir un nombre suffisant de copie.