dimanche 22 octobre 2006

Festival du Nouveau Cinéma


"Taxidermia"

de : György Palfi

(Hongrie)

Z'avez vu la grosseur de ce nombril? À cette taille, ça prend un cerceau pour un pierçing apparent!

Dans ce film hors-normes que j'ai découvert avec plaisir, tout est plus grand que nature; on pense à Gargantua, Dali, Ken Russel et Jodorowski, version euro non-censurée.Entre autres.

C'est l'histoire d'une même famille "légèrement dysfonctionnelle" ayant un penchant affectif marqué pour la nourriture, étalée sur trois générations , avec l'histoire de la Hongrie en arrière-plan. On pourrait dire que ces gens aiment la nourriture comme Céline Dion aiment les chansons... "La Grande Bouffe" sur stéroïdes anabolisants.

Comédie gore et grinçante, fable délirante sur la sur-consommation, ses conséquences et ses dérivés, tous les ingrédients sont présents pour un film qui secoue: scénario inventif et imprévisible, caméra virtuose, interprétations solides .

Pour public averti avec estomac accroché au gros câble, je remercie les programmateurs de l'avoir logé à 11:15 plutôt qu'à 13 hres, et j'éviterais la méga poutine extra-fromage avant la séance car la rumeur voudrait que certains spectateurs de Toronto aient joyeusement déversé le contenu dudit organe pendant la projection. Coeurs sensibles, soyez avertis...

Malgré un peu de surenchère, je n'ai pas boudé mon plaisir loin de là pour un évènement cinématographique unique, couronné d'une finale fascinante d'inventivité.

8.5\10

Quelques mots sur le Festival en terminant. Le plus vieux au Canada, il célèbre cette année son 35e anniversaire et quel plaisir j'ai à fréquenter cet évènement. Bien organisé, une programmation variée, du personnel souriant et accessible, un site internet convivial, la grande classe! Pas de file interminables, point besoin de se présenter des heures d'avance pour avoir une bonne place parmi les meilleures salles de la région Montréalaise. Rien à redire sauf merci à vous tous et toutes de faire de ce festival un incontournable Nord-Américain :)

www.nouveaucinema.ca

2 commentaires:

bouriquine alias lunalalune a dit...

Trois fois bravo à toi car... tu as su faire naître en moi le désir... de le voir ce film-là!! Il semble complètement éclaté, tout-à-fait hors norme avec un thème qui nous touche tous, i.e. l`alimentation. Ne serait-ce qu` un bon coup de pouce à tout ceux et celles qui recherchent une motivation supplémentaire pour une diète salutaire :-).
Donc ,Yvan,je le verrai c`est sûre...Et moi qui aime tout spécialement Dali, j`espère bien y retrouver sa vision si merveilleusement distorsionnée de la réalité...

Yvan a dit...

En fait bouriquine, je sais pas si c'est un bon film pour la diète.Chose certaine, c'est gore et dégoûtant par bouts, mais hypnotisant dans l'ensemble et parfois carrément lumineux.

Ce film est un peu du renouveau dans l'horreur hyper-réaliste.Du fantastique inclassable. Je pense à Fellini qui aurait pris une substance illicite.:)