mercredi 28 mars 2012

Printemps érable





Sur la place publique


Mes camarades au long cours de ma jeunesse
si je fus le haut lieu de mon poème maintenant
je suis sur la place publique avec les miens
et mon poème a pris le mors obscur de nos combats

Longtemps je fus ce poète au visage conforme
qui frissonnait dans les parallèles de ses pensées
qui s'étiolait en rage dans la soie des désespoirs
et son cœur raillait la crue des injustices
Maintenant je sais nos êtres en détresse dans le siècle
je vois notre infériorité et j'ai mal en chacun de nous

Aujourd'hui sur la place publique qui murmure
j'entends la bête tourner dans nos pas
j'entends surgir dans le grand inconscient résineux
les tourbillons des abattis de nos colères

Mon amour tu es là, fière dans ces jours
nous nous aimons d'une force égale à ce qui nous sépare
la rance odeur de métal et d'intérêts croulants
Tu sais que je peux revenir et rester près de toi
ce n'est pas le sang, ni l'anarchie ou la guerre
et pourtant je lutte, je te le jure, je lutte
parce que je suis en danger de moi-même à toi
et tous deux le sommes de nous-mêmes aux autres
les poètes de ce temps montent la garde du monde
car le péril est dans nos poutres, la confusion
une brunante dans nos profondeurs et nos surfaces
nos consciences sont éparpillées dans les débris
de nos miroirs, nos gestes des simulacres de libertés
je ne chante plus je pousse la pierre de mon corps

Je suis sur la place publique avec les miens
la poésie n'a pas à rougir de moi
j'ai su qu'une espérance soulevait ce monde jusqu'ici.

(Gaston Miron, « La vie agonique »,
dans L’homme rapaillé)




Merci à Gaétan,Marco et Rafaël pour la trouvaille vidéo.

4 commentaires:

Gaétan Bouchard a dit...

J'approuve. :)

RAINETTE a dit...

Ce clip est trop bon Yvan. Tu sais où je vais le coller n'est-ce pas...je te le vole.

Très émouvant.

Pauline Julien à la fin...ouf ! ET la chanson de Yan Perreault. Félicitations à ceux qui ont fait ce clip.

anne des ocreries a dit...

Cette video est magnifique ! et le poème aussi.

Yvan a dit...

Quiconque ayant un compte Youtube
peut laisser un commentaire
aux auteurs du vidéo s'il le
désire.

Merci du partage.
Roland Giguère je connaissais
de nom seulement.
Forte découverte.

Gaston Miron,
on a qu'à lire
et célébrer encore
son éblouissante prose.

...................................


Quant à Martineau
et ses Martiniaiseries,
André Pratte et ses pratteries,
Beauchamp le paravent sacrifié,
Stéphane Gendron,les mots
se bousculent.
Jean Charest,les mots
me manquent.

Les 4 Zoufs dans un canot
à la mer ek un pain tranché,
un saucisson sec pis un litre d'eau.
On filme tout ça pour voir
qui mangera l'autre le premier.

"Survivor"
Le chapitre final.
Rien de personnel.
Just goooood clean business
entre requins.

Pragmatique,
je serais prêt à adoucir
le concept de cette télé-réalité
en imposant aux riches participants
un budget étudiant d'une durée
d'un an,dans une ville d'au moins un million de population en Amérique du Nord.
Le pré-requis étant un salaire
d'au moins 150,000$ par année
pour être éligible au concours,
incluant caméras partout
24/7 jusqu'aux chiottes.

Parions que les participants
ne se bousculeraient pas
au portillon.Afin de palier
au manque,une autorité totalement
loufoque choisirait arbitrairement les candidats sur leur seule base
salariale de plus de 150,000
beaux dollars par année.

Nul doute que ça ferait
de la belle télé de crisser
tout ce beau monde dans marde
un an d'temps.Peut-être cela
remettrait-il certains pendules
à l'heure de ceux qui comptent
leurs cennes chaque jour pour s'instruire et se préparer
un avenir.

Peut-être cela ferait prendre
conscience que favoriser la
jeunesse avide de connaissance
est un devoir de société civilisée
désirant porter son aventure
plus loin et plus haut,
au moindre coût possible.

Un gouvernement faisant
la sourde oreille à sa jeunesse
en imposant sa loi aveuglément n'ignore pas seulement le peuple qu'il est censé représenter maintenant.
Il le méprise aussi à l'avenir,
devenant ainsi indigne de gouverner en cette heure même.

Le gouvernement libéral actuel
est un véritable traître pour
cette seule raison.
Il en existe plusieurs autres
que j'énumérerai une autre fois
peut-être.On a l'embarras
du choix,je me contente
de celle-ci pour l'instant
mais c'est à nous de décider quel(s) changement(s)
nous voulons.

Naïf? Idéaliste?
Ché pas, mais la yeule
m'arrêtera pas de sitôt
à gauche pour contrer
la voie envahissante
de droite.