lundi 12 décembre 2011

Magnifique laideur




Dégoté par la Ninette et José,
couple d'amis avec lequel
j'étais présent lors de cette
première marche montréalaise.

Signé et filmé par:
Émiliano Vélasquez.

Première zombie walk.
Montréal, octobre 2011.

8 commentaires:

helenablue a dit...

Tout à fait stupéfiant!!

Yvan a dit...

Belle galerie isn't it...
Sans doute que plusieurs trouveraient ça moins
drôle si on les obligeaient
à être de même
365 jours par année.

Sur la route,j'ai senti
que certains rêveraient
de se déguiser en gens ordinaires afin d'effacer la laideur
qui les afflige en permanence,
ne serait-ce qu'une
seule journée pour goûter
ce que c'est,
être comme tout l'monde.

Si certains se déguisent par fantaisie,je reste convaincu
que d'autres le font
par nécessité pendant que
d'autres aimeraient être vus
tels qu'ils sont.

Yvan a dit...

Belle métaphore sur le thème
de la beauté aussi.
Ce qu'elle est ou pas
versus la laideur à travers
les époques.

Prends cette fille,à 02:12.
Je la trouve subjuguante
de beauté triste,troublante, hypnotique.
Quel regard mais quel regard!
La caméra d'Émiliano Velasquez
s'y attarde d'ailleurs
avec justesse.

Peu m'importe au fond
si c'est un jeu ou la vérité
de sa part,tant elle m'apparait
authentique.

helenablue a dit...

Elle a un regard magnifique, en effet, on s'y noierait...

Que veux-tu dire par:certains le font par nécessité?

Yvan a dit...

Je m'y noierais jusqu'à plus
soif de cette belle inconnue...

Je voulais dire au sens figuré,
des gens ont besoin de se "déguiser"
pour ne pas révéler leur vraie
nature,consciemment ou non.
J'aime à croire qu'un jour
ou l'autre les masques tombent.

Yvan a dit...

Le problème avec ce vidéo
c'est la panoplie
de personnages méritant attention.
À 05:30 c'est l'infirmière,
et ainsi de suite avant
ou après, selon les goûts.

Le ralenti favorisant
l'observation.

anne des ocreries a dit...

Signe des temps, cette marche ? j'ai eu un peu l'impression que c'tait presque, malgré les déguisements, l'affirmation de la vraie nature de nos sociétés décadentes.....des zombies, et rien d'autres, qui se lèvent à matin pour aller alimenter la grosse bête dans la matrice de quoi nous nous sommes engloutis nous-mêmes.....
J'ai frissonné d'effroi, et ce n'était pas à cause des images, mais de ce que j'entrevoyais de notre présent, ici et maintenant....
Musique géniale.

Yvan a dit...

D'accord avec toi.
Symbolique et intemporel,
la musique colle parfaitement
au sujet,c'est même un personnage
à part entière.