lundi 20 décembre 2010

Falardeau Pierre. Je ne pouvais le taire.


Texte de présentation reçu:

Germán Gutierrez et Carmen Garcia ont le plaisir d’annoncer que Monsieur Bernard Landry viendra présenter le documentaire Pierre Falardeau aux cinéphiles du cinéma Beaubien le mercredi 22 décembre à 18 h 50 et que le film sera ensuite à l’affiche durant toute la période des Fêtes.

Carmen Garcia et German Gutierrez ont pris les armes du cinéma depuis plus de vingt ans, toujours avec cette fièvre de dire et de témoigner. Lui à la réalisation, elle à la production, leur cheval de combat s’incarne dans la lutte contre l’injustice et pour un monde meilleur. De Qui a tiré sur mon frère? au Voyage de Nadia jusqu’à L’Affaire Coca-Cola leur regard dépasse les frontières géographiques avec un cinéma de profondeur.

Pierre Falardeau avait fait de l’indépendance du Québec le combat de sa vie et des déclarations incendiaires sa marque de commerce. Cinéaste et écrivain, il exprimait dans ses films et ses écrits toute la révolte qui l’animait. Grossier et manichéen pour certains, inspirant et courageux pour d’autres : Pierre Falardeau ne laissait personne indifférent. Avec le personnage Elvis Gratton qui s’est inscrit en force dans la culture populaire québécoise, avec toute l’attention que lui portaient les médias, Falardeau était devenu une des personnalités publiques québécoises des plus singulières et des plus écoutées, figure de proue du mouvement séparatiste. À coups d’extraits de films, de matériel d’archives et d’entrevues avec des gens qui l’ont bien connu, ni éloge, ni règlement de compte, Pierre Falardeau raconte le parcours de ce polémiste iconoclaste, franc-tireur mal engueulé et homme public controversé, par dessus tout amoureux fou du peuple québécois. En dressant son portrait, le film cherche aussi à réfléchir sur le discours indépendantiste de Falardeau et sa pertinence dans le Québec d’aujourd’hui.

Ce film inclut la participation de Manon Leriche, Francis Simard, Bernard Pivot,
Julie Snyder(herher), Céline Dion(honhon), Infoman, Paul Arcand, 
Denise Bombardier(héhé!), le sénateur Gigantès, Luc Picard, Julien Poulin,
Jérémie Falardeau,Richard Martineau(hoho!),Bernadette Payeur 
et des extraits des films Octobre, Le Party, 15 février 1839, 
Elvis Graton 1 – 2 – 3, Pea Soup, Le temps des bouffons, Le steak, Le magra.

Pierre Falardeau, une production d’Argus Films distribuée par K-Films Amérique,
prend l’affiche au cinéma Beaubien le mercredi 22 décembre.

Le montage du film a été assuré par Hélène Girard.


J'ai lu beaucoup de bien à propos de ce documentaire.

 

6 commentaires:

gaétan a dit...

Tu ne pouvais le taire ? Et bien tant mieux !

Yvan a dit...

Pas moyen d'prendre un break
'sti. ;)

J'pouvais pas ne pas en parler.
La rumeur est bonne en plus.

helenablue a dit...

Voilà un film que j'aimerais bien voir!

:-)

Je t'embrasse et te souhaite de bonnes fêtes!
Avec toute mon amitié .
Blue

Accent Grave a dit...

Ce gars était bien plus qu'un polémiste. Malheureusement, il s'est lui-même laissé étiquetter ainsi.

J'aurais voulu en savoir plus sur lui.

Accent Grave

Yvan a dit...

Je le vois la semaine prochaine
et vous en reparle.
Ah mais non c'est vrai,
chu en break moi là.
Allez-y vous autres
et reparlez-m'en.
;)

Réjouissons-nous en attendant.
C'est le moment d'accueillir
le petit Jézu en pagne de coton
blanc dans nos coeurs.
Paix aux hommes et aux femmes
de mauvaise volonté,
ce sont surtout eux
qui en ont besoin,sans vouloir
être manichéen.

Ouep,j'nous souhaite la sainte
crisse de paix en 2011,
toi la première chère Blue.
Elle est pas gagnée d'avance.

"Si seulement Dieu pouvait
me déposer un bon paquet
d'fric dans mon compte en banque
afin de me prouver
son existence."


Woody Allen.

s.gordon a dit...

Ouain mais ça battra pas le dernier Nicolasse Cage qu'on placarde partout partout ces temps-ci.

(J'ai bien hâte de le voir aussi.)

(Le Falardeau.)

(C'était pas nécessaire de le spécifier, mais on sait jamais hein.)

Bonne année, cher Terrible.