dimanche 18 avril 2010

Chef-d'oeuvre j'pense ben.





Je souhaite à tous les amoureux du genre la chance de voir ce film
sur grand écran. Je l'ai eue hier soir à la Cinémathèque Québécoise
dans le cadre de son spécial "Western Crépusculaire".

Me tenir scotché sur un siège relativement confortable
pendant 2hres 40 minutes dans une salle obscure
relève de l'exploit en ce qui me concerne
tant cette oeuvre est captivante et totalement maîtrisée.
Perso c'est le meilleur western vu à ce jour depuis l'an 2000
à tous points de vue. Sur un scénario d'Andrew Dominik
également réalisateur, d'après le roman de Ron Hansen.

Le cinéma étant un art d'illusion je me suis demandé
après la projection comment la vie de Jesse James
s'est réellement passée.Comment c'était dans ce temps-là?
Les "citoyens notables" n'étaient certainement pas tous respectables,
au même titre que les "bandits décriés".
Jesse James s'est attaqué à sa propre race
en les détroussant. Souvent violemment.
On lui prête 17 morts d'homme.
Pas exactement un ange on s'entend.

À défaut d'avoir été présent à l'époque pour constater de visu,
j'ai reçu ce film comme un poème visuel et musical
tant la présence de la caméra se fond dans les tableaux peints
à chaque plan, avec la dextérité de l'orfèvre soucieux de transmettre
un héritage en partie imaginé et laissant place à l'interprétation
du spectateur cinéphile. J'ai très peu senti la présence
de la caméra tant le montage est habile.
Ça coule comme un fleuve contemplatif.
Lent mais jamais stagnant.

Tout le film est maîtrisé sans surligner.
La lumière la photographie la direction d'acteurs
et leurs performances les dialogues la musique
le fil narratif.

Tout, quoi.

C'est une somme qui manquait à ma culture
et une grande leçon de cinéma quant à moi.
Je remercie celui ou celle qui a pensé
à programmer ce film dans ce cadre.

14 commentaires:

piedssurterre a dit...

A chaque fois que je vais au cinéma, je me réjouis à l'idée de rencontrer un univers de recevoir la vision d'une pensée ou la force d'un engagement. Et parfois, la magie n'opère pas. Alors quand ça fonctionne, oui c'est un vrai bonheur. Tu me donnes envie d'y aller cette semaine tiens ! Je vais regarder si un film pourrait me tenter.Dans mon bled, malheureusement la programmation est un peu... commerciale.Bise

Yvan a dit...

Chère Françoise,
si jamais tu vois ce film
à l'affiche sur grand écran
n'hésite pas.
Tu pourras toujours le louer
en version originale
mais je t'avise du fort accent américain tel un whisky pur malt.
Je le reverrais de suite
traduis pour retrouver ce
que j'ai perdu en chemin
pendant la projection.

piedssurterre a dit...

Tu sais Yvan.
Pour les pas vraiment bilingues comme moi,
il y a les films en langue anglaise en version sous titrée.
Je ne vais jamais voir les films doublés en français. Ce serait comme remplir une bouteille de pur malt avec de la piquette.

gaétan a dit...

Vais le garder en mémoire pour sa sortie en dvd. Il devrait m'intéresser.

Yvan a dit...

D'accord avec toi Françoise,
je préfère aussi les sous-titres
mais à défaut de...

Le film est sorti en 2007
Gaétan,tu devrais aisément
le trouver en DVD.

haleine putride a dit...

ta gueule :

http://www.youtube.com/watch?v=9_HVS9r0CXM

bise

Yvan a dit...

Haleine putride hahahahah!
Ça t'va comme un gant.
J'avais justement un besoin
criant de rigoler et paf mon fétide se pointe.

C'est drôle parce que je pensais
justement à ces cowboys dans
l'temps tu vois...
Beaucoup chiquaient le tabac
comme des chiens et fumaient
comme des locomotives alors
t'imagines l'haleine de cadavre.

gaétan a dit...

Oups ! J'avais présumé trop vite qu'il s'agissait d'une primeur.
Coudonc Brad s'est-il coupé un bout du majeur de la main gauche pour le rôle ?

helenablue a dit...

J'ai toujours adoré les westerns, alors celui-là je le note!
Oh Yvan, le dernier Polanski "Ghost Writter", de l'orfévrerie, vraiment!

Bises.
Blue

anne des ocreries a dit...

ça donne envie...à te lire.

Yvan a dit...

Oué j'ai lu que de belles choses
à propos du dernier Polanski.

Tiens,parlant de Brad:
on aura beau dire,
la belle gueule "veudette" d'Hollywood sur-médiatisée
et patati patata...

C'est tout un acteur.

Il offre une performance éblouissante de même niveau
que celle de Casey Affleck
-qui joue le lâche Ford-
you know le jeune frère
du grand veau Ben Affleck.
Me pose plus de questions
à savoir lequel des deux
a plus de talent.

C'est un film lent et contemplatif
mais jamais long ou ennuyant.
Pratiquement chaque plan est composé telle une peinture
originale et sans maniérisme
à mon avis.
Rarement vu un travail aussi
précis et méticuleux
sur la lumière et la photographie. Sans parler du reste...
J'voudrais pas trop crinquer
vos attentes tout de même.;)

Perso ya que deux petits détails
qui m'ont chicotés:
les dents un peu trop blanches
de certains acteurs et l'épilogue
peut-être un tantinet trop long
mais là vraiment je suis impitoyable voire ergoteux.
Je pardonne facilement
ces éléments discutables
au regard de la somme qui
est d'une beauté étourdissante
de subtilité.
Mon opinion subjective.

Yvan a dit...

Le problème avec les grands films
est qu'il vaut mieux les voir
sur grand écran avec le lot
d'inconvénients que cela peut
comporter.
Ce n'est pas toujours possible
pour de multiples raisons
alors on se rabat sur le DVD
et le petit écran avec le lot
d'inconvénients que cela peut
comporter.

Enfin petit...
Ça dépend des bourses
mais j'estime qu'à moins
de 82cm(32po)on a un
petit écran.
Prenons le mien:
une vieille Samsung en rondins préhistorique de 64cm(25po)
pesant près d'une tonne ek
des hauts-parleurs qui sonnent
la kékanne.C'est pas la joie
pour le cinéma mettons.

Pis l'ordinosaure qui rampe
comme une limace sur le net
chu pas sorti de l'auberge
mais vous voulez quoi là?
Que j'me saigne à blanc?!

"Hemorraging money in the
forecast Mr.Spock."

Allez saigne-toi à blanc
mon Terrible ouais your
check is in the mail
and we love you so,ça sert
à rien d'piler anyway.

Établir ses priorités.
Financières,spirituelles
et du coeur dans le désordre.
Une liste.
Une liste exhaustive.
Vous aimez pas les listes?

Trader a dit...

Je l'avais oublié ce film-là. À sa sortie (quand?), je m'étais promis d'aller le voir, puis j'ai perdu le film.

Yvan a dit...

Octobre 2007.
J'aimerais bien qu'un lecteur
l'ayant vu se manifeste
pour partager.