dimanche 1 novembre 2009

Vino divino

Je devais absolument partager cette trouvaille vinicole
qui est à ce jour mon rouge de l'année 2009 et le
meilleur rapport qualité-prix depuis belle lurette:

Château Grand-Jean
Bordeaux Supérieur
2005

Médaille d'or au Concours de Bordeaux
Vins d'Aquitaine-2008

Prix:$16.80

Sur l'étiquette arrière,ce petit texte descriptif:

D'une robe rubis pourprée, ce vin présente un nez
élégant qui s'exprime sur des notes fruitées et
vanillées. L'attaque en bouche est ample et
savoureuse.Finale persistante et délicieuse.

Ce vin sera apprécié à température ambiante,
avec viandes rouges, gibiers et fromages.

Absolument, je dirais même que ce texte
est un euphémisme.Quelle finale magistrale!
Je le connaissais pour l'avoir découvert lors
d'une autre occasion par un ami qui
l'avait apporté.
Ce vin est un nectar des Dieux.
Poésie fluide et gustative qui me réconcilie
avec l'humanité. On cognait nos verres presque
à chaque gorgée, tant la rondeur et l'équilibre
parfaits nous enveloppaient d'aise.
Du p'tit lait d'amour j'vous dis.

Ouais c'est ça qu'on s'est dit; on imaginait
tout l'amour et l'attention apportés par la main
de l'homme à partir d'une plante fragile et complexe,
requérant soin et labeur durant des années
avant de porter ses fruits, en plus des transformations
et étapes exigeant patience et perfectionnisme,
conjugués avec le temps.

D'une vigne, jusqu'à ce rouge liquide mis en bouteille;
partie prenante du bonheur qu'un bon repas
partagé procure à chaque fois.
Nous imaginions cette bouteille presque vivante,
dans tous les cas pleine de vie à communiquer en
l'ouvrant pour qu'elle respire enfin.
Cette fiole fut dûment attaquée et honorée
en communion avec une personne du sexe opposé
qui éprouvait exactement le même plaisir que moi.
Son bonheur se reflétait dans mes yeux,
le mien se répercutait dans les siens.

Elle mourait un peu plus à chaque gorgée
de vitalité qu'elle nous transmettait,
si bien que lorsqu'elle fut vidée de sa substance
et bien morte, nous braillâmes comme des veaux.
;)

Carpe Diem!

...........................



Sur une note plus réaliste, cette bouteille accote et
surpasse même des vins à plus de $30. la bouteille,
telle "La fiole du Pape" pour ne nommer que celle-là
et l'avoir goûtée une ou deux fois,n'ayant pas tout
ce fric à claquer sur le vin.
Faute en partie à notre monopole étatique
qu'est la SAQ. Sauf qu'à ce prix,
-même si c'est pas donné-
ce Bordeaux est un incontournable.
Pour une occasion ou pour simplement
se gâter une fois de temps en temps.
Véritable velours pour le palais.

M'est avis qu'en France, la même bouteille
doit se transiger à 4 ou 5 euros.
Des fois j'me dis que ça vaut peut-être
la peine de se farcir Sarkozy pour profiter
d'autant de richesses vinicoles et fromagères.

33 commentaires:

Venise a dit...

C'est assez cher payé et y faut déguster à ce prix-là, sinon, c'est un péché pas confessable. Et surtout, surtout, ouvrir la papille. La mienne est entêtée, pis influençable comme pas une par la mélodie poétique du texte de l'étiquette. Juste celui-là avec son nez élégant, son attaque en bouche, ma pupille s'ouvre aussi grand que ma papille, en tout cas, tout se passe et passe par ma figure.

Et si j'y rajoute la finale magistrale de Ivan et le braillage comme des veaux, je suis finie.

helenablue a dit...

Hum, là tu me prends par mon point faible,et de ce pas je me rencarde pour trouver ce gouleyant breuvage...
Un bordeaux à la robe couleur de mille promesses au nez fin et à l'angle d'attaque de cet acabit aura fière allure à mon palais chercheur de plaisirs enivrant de qualité rare, ma papille s'ouvre plus encore que ma pupille déjà dilatée pour paraphraser ma chère et douce amie Venise, voilà ce qu'il nous faut pour nous combler d'aise se retrouver à déguster tous réunis ce Grand-Jean ...

Bah!Quitte à se farcir Sarko et sa suite autant le faire avec brio et gourmandise, aec un tel vin je vous mitonerais une pintade farcie de ma composition ou des petites cailles au raisins frais, et bien sûr pour ensuite complétement oublier ce qui se passe à la tête de l'état rien de tel pour ce Supérieur qu'un bon St Nectaire fermier ou plus de chez moi un Maroilles de derrière les fagots.

Mets donc une bouteille ou deux de côté Yvan, ok!

É. a dit...

Oui, ça vaut la peine !
:0)

Yvan a dit...

:O)
Gouleyant breuvage,pupille
s'ouvrant aussi grand
que la papille...Hahaha!

Pintade farcie,petites
cailles aux raisins frais,
vous voyez ça Ven et Éric,
miam la bonne ripaille,
voilà qui me met fort
en appétit!
Un festin où je veillerais
à ce que tous les convives
aient tout le divin liquide
qu'ils désirent.
Une tablée de rêve et
d'amis d'où fuseraient
les discussions animées
et passionnantes.
Ah ce serait chouette!

Yvan a dit...

C'est quoi le St-Nectaire fermier
et le Maroilles?

helenablue a dit...

Le St Nectaire est un fromage d'Auvergne à patte molle, on trouve du fermier et du laitier mais forcément le fermier a plus de goût, c'est un de mes fromages préférés et ton Grand Jean devrait sublimer sa dégustation et réciproquement, quant au Maroilles, c'est un fromage d'icitte, du Nooooord qui pue un peu pais qui as du corps et de la personnalité, il pourrait aussi faire honneur à ta bouteille mais plutôt sous forme de tarte agrémentée d'une petite salade de chicons par exemple, une autre spécialité ch'ti!
Miamm!!

Yvan a dit...

Assez!
C'est de la torture!
Je comprends
De Gaulle qui se
demandait comment
gouverner un pays
comptant une telle
variété de fromages!

Mes papilles ne font
pas que s'ouvrir,
elles se battent.

Trader a dit...

Ma découverte de l'année - je parle pour moi, bien évidemment -, c'est une appellation contrôlée Mercurey.

Un Bourgogne dont je ne me souviens plus du nom du producteur ni du millésimé. Le genre de vin que je ne me paye jamais.

Bouteille formidable. C'était un cadeau vraiment apprécié.

helenablue a dit...

Ah! Le Bourgogne, c'est tout un autre monde... Il ouvre d'autres perspectives.

Oh! Loin de moi l'idée de te torturer, ceci dit De Gaulle ne manquait pas de répondant!
Dis-moi, chez vous y-a-t-il un fromage particuliérement particulier? Que la torture soit équilibrée!!

Yvan a dit...

Des connaisseurs dans la salle?

Moi pas très ferré en fromage
d'ici,désolé Blue.
Ah,ya le fromage d'Oka
que j'aime bien.
J'ai vu un ou deux reportages
disant qu'il s'en faisait
d'excellents mais peu connus
et distribués qu'en de rares
points de vente.
Cette culture n'a pas
l'importance qu'elle a
chez-vous et les bons
fromages coûtent cher.

É. a dit...

Commençons toujours par ceux-ci, de réputation mondiale, et qu'on trouve maintenant à Paris.

Trader a dit...

Le Québec n'a rien à envier à quiconque en matière de fromage.

http://www.fromagesdici.com/www/repertoire_carte.asp

Yvan a dit...

Merci les gars ;)

É. a dit...

Quand même Trader. La passion t'emporte. Eh, eh, eh. Essaie pas de trouver un bon petit chèvre local dans le premier village venu au Québec comme c'est incontournable en France. Disons qu'en Amérique du Nord le Québec fait figure de tête de flèche, si on fait exception de la Californie, évidemment.

:0)

Yvan a dit...

Et pan un autre lien répertoire.

Trader a dit...

Bof, le fromage de chèvre... ;)

helenablue a dit...

Quelle richesse! Quelle poésie, la Tomme des Demoiselles , le Pied- De-Vent(celui-là j'adore son nom, hi,hi !!), ben voilà il y a tout ce qu'il faut chez vous...

Comment ça bof! le fromage de chévre, Trader, un petit chévre frais un filet d'huile d'olive et de sirop d'érable sur un petit toast frotté à l'ail une pincée de thym de poivre le tout enfourné à four chaud pour faire fondre gentiment et gratiner, servi avec une petite salade de mâche et roquette agrémentée de pignons de pin, le tout servi avec ton Bourgogne, tiens pourquoi pas, tu m'en diras des nouvelles...

@É:Où ça à Paris?

Yvan a dit...

Miam.
As-tu déjà songé à
écrire un livre de
"récettes", Blue?
Tu ferais un tabac!

"Les récettes de Blue"
"Blue's recipes".

:-)

_&_ a dit...

En 2006 et 2007 j'en voyais un peu partout dans les épiceries de Belleville.
:0)

Yvan a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
helenablue a dit...

Oh! Belleville à bicyclette...!!



"Blue's recipes", why not!
:-)

Florian a dit...

Un petit bonjour de Bourgogne, camarades.
Je peux vous proposer un petit chablis...
allez, je bois à ta santé, Terrible !

É. a dit...

Bourgogne ! T'as pas un divan pour une littérocyclonomade qui s'apprête à descendre de Paris jusqu'à Montpellier dans le froid et la pluie ?

:0)
É.

Yvan a dit...

Santé,Florian!
Un Chablis entre amis
est un bonheur.
J'te présente Éric,
cyclonomade magnifique.

Florian a dit...

Salut Eric.
Une chambre, même.

É. a dit...

Terrible, tu as ma permission pour refiler mon courriel à Florian.

Florian, au plaisir de faire ta connaissance.
:0)

Yvan a dit...

:-)
Si vous avez besoin
d'aide pour vous mettre
en contact vous gênez pas.

Yvan a dit...

D'accord Éric,c'est une chose.
Je présume aussi de la fiabilité
et du respect que ta cycliste portera à ses hôtes et leur
hospitalité envers elle.
Quoiqu'il en soit,je vous
mets en contact pour les détails.
;-)

Yvan a dit...

Done.
Florian te donnera des
nouvelles s'il le veut
désormais.Je lui ai
transmis tes coordonnées.
Ma contribution s'arrête ici.

É. a dit...

Si jamais y a une cycliste, elle sera full-cool. Mais pour le moment, y a que moi et mon ombre. Et encore, avec le temps hollandais, y a pas souvent d'ombre.

Yvan a dit...

Tu sais qu'un docu pourrait
aisément se faire sur ton
périple,j'espère.
É.
Éric le Brave ou le Grave
ou le Léger.
Choisissez.

É. a dit...

Honnêtement, je commence à croire que si je trouvais la formule pour changer la crotte de chat en or massif, personne ne serait intéressé à en diffuser l'explication.

Florian a dit...

Dans une autre vie, j'ai traversé l'Irlande à vélo. De la route, le soir tombant, je regardais les foyers allumés et j'enviais la chaleur secrète qu'il devait y régner. Je plantais ma tente au milieu de nulle part, souvent me réveillais au milieu des vaches, et je repartais vers Galway, vers Clifden, vers le Connemara. Aujourd'hui, de la chaleur de mon foyer, lorsque je vois passer un vélo lesté d'une tente, j'envie la route qu'il prendra et le champ qu'il empruntera aux vaches.

J'apporterai à ta cyclonomade autant qu'elle m'apportera. On partagera nos envies, on troquera nos rêves.