dimanche 10 août 2014

Un jour, la mort.

Ma mère de 84 ans est en fin de vie.
Elle ne m'en voudrait pas du tout
d'en faire état tel que suit ici.

Moi qui la croyais, moi qui l'a crue éternelle.
Rita est en fin de vie.
Hier elle marchait sur la terre,
terrienne prise et légère, efficace entre toutes.
Femme de toutes les tâches,
femme enracinée.
La quantité de repas
qu'elle a préparés dans sa vie
se compte par milliers envers sa famille
et proches éloignés.

Son coeur la lâche tranquillement.
Lentement mais sûrement.

Elle est fatiguée mais toujours animée
par la venue éventuelle de parents proches
désormais.
Elle n'a plus la force physique
de les accueillir mais toujours
l'âme de la réception.
Ça la rend triste
de ne plus être à la hauteur.

"J'suis plus bonne à rien,
je ne peux plus rien faire."

Alors qu'au contraire elle a donné
sa vie à sa famille élargie;
à 84 ans elle se sent encore
redevable. Ce sont ces femmes et ces hommes
de première ligne au début du 20e siècle,
qui ont construit le Québec d'aujourd'hui
et envers lesquel(les) on a assez peu
de gratitude aujourd'hui.

Aujourd'hui même,  je me suis efforcé
de lui dire à ma façon qu'elle avait
suffisamment donné comme ça.
Qu'il était temps pour elle
de se faire plaisir et que la famille
proche composerait avec sa décision
finale. Sans lui dire quoi faire,
sans l'aiguiller vers un lieu de fin
qu'elle n'aimerait pas fréquenter,
ni la laisser pour compte où elle
n'aimerait pas terminer ses jours.

C'est très délicat,
c'est là où on en est.


11 commentaires:

almanachronique a dit...

Il reste encore du temps...
Ma mère, une femme de cette trempe a aussi commencé la descente... un petit peu plus tard (88).
Elle s'en est allée fin mai à 92, chez elle bien que très diminuée. Personne n'a eu de décision à prendre; il existe des structures (en France du moins) qui permettent de ne pas arracher les gens à leur univers...
Seuls les quelques derniers jours ont été pénibles... elle avait peur et je n'ai pas pu ou pas su la rassurer.
Voilà, il reste encore du temps...

Charles de Sète a dit...

Affectueuses pensées pour toi qui est Kool -
Souhaits de paix , de bonheur , pour vous tous qui vous aimez , avant les moments des au-revoir pour les terrains de chasse du grand-esprit , qui sont sûrement kool aussi -
Amicalement -

Yvan a dit...

Ouais Charles, amicalement. :-)
merci!

Il reste peu de temps,
mon frère et moi en sommes
conscients, ma mère aussi.

La distance géographique joue
à divers degrés malgré tout.

On essaie d'arranger tout ça
au jour le jour tant bien
que mal.

Merci,
vous êtes chouettes
pas à peu près.

RAINETTE (l'énigmatique) a dit...

Courage Yvan, c'est toute une responsabilité de prendre soin de ses vieux parents mais je suis certaine que toi et ton frère serez à la hauteur.

Bise

les trois S du quatrième quintuple en chix a dit...

ma mère est encore vivante
(j'ai lue que tes 2 ou 3 premiers vers)
et je ne cherche pas vraiment à m'en débarasser
mais disons que celà me pèse parfois
d'avoir été créé par une huitre

et donc, je me dis :

"mais qui retrouvera le bébé disparu, et dont ils en ont fait quoi, les savants ?"

bise :

http://auto.img.v4.skyrock.net/1941/37721941/pics/2205377625_1.jpg

+

http://www.youtube.com/watch?v=UN3zGtOKu4w

(carl est un angent suisstre)

Yvan a dit...

Une mère peut être totalement différente de la progéniture
engendrée. Un père aussi;
sans parler des oncles et tantes,
cousins zé cousines
pouvant s'interposer dans l'équation familiale
se voulant très simple
à la base.

:-)

jp, hyper simplement a dit...

bof
tout celà m'a dépassé depuis que je me suis mis à puer à cause de leur faute
mais j'oublie toute cette merde dans le feu

car je suis
et donc
en attendant la grande claque :

https://www.youtube.com/watch?v=0kNGnIKUdMI

me souviens que j'avais été au bord de l'epilepsie, en transe, en vacance en espagne, et que cette chanson était passée à la radio, pendant que les autres étaient partis faire des courses de bourgeois, et que je cuisais dans la voiture malgré les vitres ouvertes, et que je m'étais dit : "oui, il y a quand même des gens sur terre qui ne veulent pas de mal, peut-être, et donc...

ché pas si c'était le même été dans lequel les érudits des spasmes enfermés dans la mémoire d'amour que je portes toujours intrinsèquement envers cette actrice dont je tairai le nom parce que je m'en souviens plus, mais peut-être, qui sait :

https://www.youtube.com/watch?v=zTfQXNsHID0

la négation est devenue une sorte de salvation a dit...

mon titre préféré d'oasis :

https://www.youtube.com/watch?v=QNiNlRCjWrA

Yvan a dit...

Leur faute, ta faute, ma faute.
Whatever.
Be one of a kind.
Un seul d'une seule marque,
c'est tout. S'il y a l'amour,
le reste est secondaire.
xxx

Yvan a dit...

Belle toune d'Oasis.
J'aime bien les frères
Gallagher.
Zik is the best!

jp et le sang du coeur a dit...

https://www.youtube.com/watch?v=PtkuJac5UHE

(j'étais quelques centaines de mètres plus loin, en amont de la rivière , dans la voiture en train de cuire, en vacances, et j'avais vue son aura se manifester à même mes sentiments sexuels culpabilisés par la magie des sorcières, et j'étais devenu fou d'une sorte d'amour insoumi, à ce moment donné... dans la voiture, ado en train de cuire. avec cette chose dans mon coeur qui s'était mis à faire boum-boum