samedi 9 novembre 2013

Dire adieu (essayer en tous cas) à une vieille amie toxique.

Dire adieu à une vieille amie-béquille ô combien agréable
sur le coup mais hautement toxique à long terme, c'est pas gagné d'avance.
Tu es la plus lente, insidieuse et persistante drogue faite sur terre.
J'ai aimé ça, fumer. J'aimerai toujours l'odeur du tabac grillé.
Un vrai de vrai fumeur fini. C'était un réel plaisir
durant de longues années jusqu'à ce que je commence
à m'éclaircir la gorge au réveil puis à tousser sec,
avec le temps.

Deuil véritable, en même temps
qu'un sevrage sauvage et violent.
Il y a des jours où c'est chaque seconde
qui compte pour s'en éloigner.
Tu ne penses qu'à ça à chaque seconde,
tout le temps sans arrêt, toute la crisse
de journée. Sans repos, no rest.
La dépendance te draine
sans arrêt.



So long I hope, lady cigarette.
Je la féminise ici mais elle n'a pas de sexe.
Un alcool.
Une cigarette. Une merde.
Chacun la sienne, j'insiste.
Whatever, tout ça se mélange si bien ensemble.
Coquetel des Dieux nihilistes conjugués.
Combattre et s'affranchir d'un esclavage.
La motivation ultime étant: liberté entrevue
ou mort assurée à plus ou moins long terme.

J'ai fumé cette seule clope en pensant
à ça aujourd'hui. Elle était étourdissante de satisfaction
en même temps qu'une des dernières à vie, j'espère.
Comme le Capitaine Haddock dans un album de Hergé
où il a à composer avec le diable et l'ange de chaque côté
de sa tête.

"Une clope ne te fera pas mourir allez, allumes en une pour te satisfaire!"
"Si tu décides l'arrêt, tu arrêtes; point final. "
"Pfff allez, en attendant une bouffée ou deux, les puristes peuvent se rhabiller,
 ils ne sont pas à ta place."

"Progressivement, tu y arriveras peut-être.
 Tu veux t'affranchir ou te soumettre davantage?"


xxx



11 commentaires:

anne des ocreries a dit...

Eh bien, bon courage, ami !
Je te souhaite toute la force dont tu pourras voir besoin.
Sois fort !

Nancy a dit...

Go, go go ! Courage !

Yvan a dit...


C'est con tout ça, franchement.
C'est poche en osti d'en baver
autant pour ça, finalement.

Merci Anne.
Merci Nancy.

manouche a dit...

Tu as tout dit à la fin le dilemme est en toi, à toi de le résoudre.

almanachronique a dit...

Bravo et courage...tu as pensé à l'électronique?
J'ai des copains pour qui ça marche et aussi une vieille copine , fumeuse intoxiquée qui s'est fait planter un truc dans l'oreille, il y a plus de vingt ans de ça et qui n'y a plus jamais retouché.
Mon beau- père, lui, fumeur de gros cigares et catholique pratiquant a fait le voeu de ne plus fumer pour que deux bonnes soeurs de ses amies ne défroquent pas.
Les bonnes soeurs ont défroqué mais lui n'a plus jamais fumé... Les Voies du Seigneur, sont parfoir tortueuses...
Signé :une qui n'a jamais fumé mais qui a bien du mal avec par exemple le chocolat...

La Rouge a dit...

Non c'est pas con. J'ai nagé à tout les soirs à m'épuiser pendant quatre mois. C'était les soirées que je trouvais le plus difficiles. Infernale de quitter l'amie qui tue mais ô combien libérateur. Ça tellement été dure que l'idée d'en fumer une et de recommencer le processus... me terrifie. Je me souhaite plus jamais.

Yvan a dit...

Z'êtes ben swell
tout le monde.Je lâche pas.
Je prends cette médication:
Champix. Ça aide plus
que la e-cig qui me fait
l'effet de fumer de l'air
coloré et aromatisé.Je la trouve
efficace dans le sens de téter
kek chose,ça calme un peu
la rage mais ça m'a déçu.
Chacun sa façon de traverser
ce petit désert j'imagine.
Ça fait tellement longtemps
que je fume que la cigarette était devenue comme une excroissance de ma main.

Je suis passé d'un paquet de 25
à 2 clopes par jour en une semaine.
Aujourd'hui est ma première tentative zéro tabac.
C'est infernal,en effet.
Deux êtres dans un seul corps:
celui qui veut arrêter et celui
qui hurle son besoin,chaque seconde,chaque minute qui semblent
s'étirer en heures. Du réveil
jusqu'au sommeil, tout le temps,
sans arrêt cette obsession,
cette irritabilié, ces tremblements.
Tu raisonnes de travers,tu
n'es plus la même personne.
Cold Turkey!

Mes pires moments:
Le café du matin,
le vin et la bière.
C'est la volonté d'en finir
une fois pour toutes qui
fera la différence avec le temps.


almanachronique a dit...

Courage, résiste, progresse... tu as d'autres ami(e)s, je crois et puis, c'est ta vie, ta vie en bonne santé que tu préserves...

Anonyme a dit...

Allez z' Yvan...di moi que tu y arrives, que je te suive.:-)
Lorka

Yvan a dit...

"Je vois des éléphants roses
tachetés de glaire brunâtre,
ils volent au-dessus de moi
en fumant comme des trains.
Ce sont des éléphants d'Afrique manifestement.Les éléphants d'Asie ne pourraient voler ainsi avec les petites oreilles qui les caractérisent si bien.
C'est normal Docteur?"

-Je vous avais prévenu
que Champix pouvait occasionner
des rêves bizarres et imprégnants.

-Pour être imprégné,je suis imprégné.Ils sont pas mal plus
niaiseux que bizarres je dirais.
J'ai dû relâcher plus de méthane
dans l'atmosphère en 11 jours de cette médication qu'en un an en temps normal tellement je pète comme cent diables.

-Vous souffrez de constipation?
-M'en parlez pas; j'empile les
colombins comme le bûcheron les billots.
-À part ces légers effets secondaires,le médicament vous
aide à arrêter?
-J'suis pas certain qu'ils soient
si légers mais oui ça aide,c'est indéniable.Faut vouloir arrêter,
si ma volonté n'est pas assez forte,aucun médicament et aucune
méthode ne réussira.
-En effet.La solution,c'est vous.
-Amen.
Scellons notre accord idéologique
avec un bon gros Cubain.

..........

Fucking Nicotine.It gets to
your brain,big time.
J'ai sous-estimé sa puissance
addictive mais c'est ma 2e journée
sans cigarette. Je briserais bien
un objet inutile pour la célébrer.
Insidieuse,elle est lente à donner ses effets destructeurs.

Je témoigne personnellement
ici de mon cas que je ne veux
surtout pas moralisateur
ou même moraliste.C'est un choix
personnel mis en archive virtuelle,
mettons. :-)

Françoise,-qu'Anne appelle affectueusement Framboise-
a dit que "vapoter" ne donnait
rien puisque le fumeur refuse
d'abandonner les gestes du fumeur
en adoptant la cigarette électronique comme substitut.

"Vapoter",j'aime ce mot.
Ici on dit "vaper".
On s'fait une vapette?

Cette vapeur est une demi-victoire
quant à moi: victoire sur la toxicité du tabac mais échec
envers le rituel perpétué.
Mon objectif est de ne plus rien
fumer pantoute.J'ai assez donné.


Avis perso:
Le sevrage de la cigarette
est parent éloigné(mais pas tant que ça d'après mes lectures)
à celui d'une drogue dure.


Évidemment, il y a pire
dans la vie. Je n'ai qu'à
m'informer de l'état du monde
pour m'en convaincre rapidement.
Mes vicissitudes personnelles
rétrécissent en même temps
que mon oeil s'ouvre sur le monde
actuel.

Faque je toffe la run,so far.

:-)(







Yvan a dit...

La cigarette électronique,
c'est le moteur à vapeur
miniature,
version tétine 2013,
déclinée en plusieurs
saveurs artificielles.