lundi 2 septembre 2013

From Nina, with louVe


                Son blogue étant laissé en jachère, c'est un grand plaisir pour moi.

Avec sa permission qu'elle accorde avec parcimonie,
je partage un morceau de sa poésie à la mi-temps de vie.

                                                  ( Photos de Sylvain Gougeon)
                                          
                                                   Nina est une orchidée jazz.
                                               Sa plume est une vague improvisée
                                                                en cascades
                                                   comme elle seule sait faire.
                                                      Une grande amie à moi.

                                                Un morceau d'elle, s'intitulant:



ROC


Je suis un roc
Qu’une seule marée trop salée peut éroder

Suis un roc
Sur lequel la vie a laissé ses fientes
et ses couleurs
Un roc qui
avec émerveillement
voyait le soleil et la nuit
Se partager la paternité de l’aube et de l’aurore
Et devant
L’éternité

Sur le bord du préjudice
Je tranche le pied et le vers
La rime s’esquisse sans s’ébruiter
Dans mes oh le coeur est enceint
Pris entre la mer à boire et le dessert qui manque la cuillère

Sur la glace me vois
De l’échine à la face
Si cernée, vieillie.
Je cherche mes trente ans,
Mes vingt ans
Les examine
Puis, je porte pâle

L’émerveillement n’est plus
qu’une trace
dans le champ
Un flash
Un vieux poème puéril
Rejeté par l’éditeur

Je suis un roc
Qu’une seule marée trop salée
Peut éroder

Mais, si forte
Encore
m’essouffle et respire
La peur vivace devient annuelle pour mourir à l’automne

Malgré l’échec le Mat reluit
La reine gagne sa tour avec des dents d’ivoire sur l’ébène usé
L’échiquier
Un plancher de bois franc à poncer
à l’infini



7 commentaires:

Nina louVe a dit...

un ROC ravie de côtoyer un terriBBBel
partager moult moments sacrés :-)

gaétan a dit...

Le soleil, re-lui, sous la poésie

Yvan a dit...

1-2-3-4: Musique!
Le monde en manque cruellement
sous toutes ses formes;
célébrons-la par nos mots
couchés sur papier
nos dièses et bémols
sur la portée
nos fusains et pinceaux
sur la toile
notre vision et nos angles
sur écran

Manque de musique
et de silence

Pomme Ninette
et Pomme louVe
Petit tapis rougeu

La Belle Pomme hein
Je voterais une loi
pour la mettre
sur toutes les plaques
d'immatriculation
de cette criss de province
du Québec.:)

Nina louVe a dit...

;-)Allez Hop ! certes, zik et bons silences pour apaiser le bruit des soucis.

en passant... lundi soir, ai vu dans le ciel un miracle de beauté! première fois à vie (est-ce Madame mi-temps qui veut tester mon émerveillement avant l'arrivée de Mme Faucheuse? lol)

le tableau: fin de journée, l'orage est au loin, on entend le tonnerre de l'autre bord du grand lac, un ciel gris mauve, un arc-en-ciel penché dedans et là...des éclairs qui viennent provoquer le total émerveillement.

hum! bin voulu prendre une photo mais on m'aurait accusé d'avoir utilisé photo "choppe" :-)

Yvan a dit...

:-)
Nina est poétesse,on l'aura remarqué.
La faucheuse n'a aucune prise
sur nos talents conjugués.
C'est ta revanche et la nôtre,
ici et maintenant.

Tu as donc vu un arc-en-ciel
et des éclairs en même temps.
Oka est un cas à part je dois dire.
J'ai lu en kek part que la vie
était bien plus grande
que toute la littérature du monde
rassemblée.

Afin de te relancer un tant soit peu j'ai déjà vu un double arc-en-ciel à St-Étienne!
Double Trouble!
Paf comme ça.
Mine de rien,
au hasard d'un jour
en campagne.

Elle est un bon vin
se bonifiant avec le temps.
La belle Pomme je disais donc...


Mi Mour a dit...

https://www.youtube.com/watch?v=bNbOZoGvVpU

RAINETTE (l'énigmatique) a dit...

Salut la belle Nina