dimanche 11 août 2013

Deux maîtres à l'oeuvre

Finale du Match de semi-finale de la coupe Rogers 2013 hier soir
à Montréal, entre Novak Djokovic(serbe, 26ans) et Rafael Nadal
(espagnol, 27ans), respectivement 1er et 4e joueurs mondiaux.




2heures 28 minutes de haute voltige; captivant du début
jusqu'à la fin. C'était hallucinant de beauté, voir ces deux champions
au sommet de leur art s'affronter ainsi en une guerre de tranchées
par balle interposée,où la moindre ouverture laissée à l'adversaire
se transformait en une charge de fauve à la gorge de sa proie
devenue vulnérable un tout petit instant.

Des services à plus de 200km/hre, des jeux à la limite
des lignes, un contrôle de la balle inimaginable,
une discipline et des nerfs d'acier, des retours de coup
quasi impossibles bref, quel beau sport.
Hier soir était un grand cru, un grand moment
de son histoire.

Si on me demandait ce que je voudrais envoyer
dans l'espace avec espoir d'une captation extra-terrestre
éventuelle ayant le sport pour thème, j'enverrais
ce match d'anthologie pour illustrer jusqu'où
l'humain peut s'élever parfois.
Top-civilisé le tennis.Les joueurs se portent respect,
ils ont de bons mots les uns envers les autres,
se serrent la main et se font même l'accolade
à la fin d'un match comme hier soir où Nadal
s'est excusé deux fois plutôt qu'une d'avoir atteint
son adversaire au cou par inadvertance.

L'antithèse de la boxe.
Les joueurs se bombardent avec leurs raquettes
sans jamais se toucher, la balle étant le coup de poing.
Un bombardement en règle ils se sont livrés
ces deux-là. Pas de pitié sur le court,
regards assassins en prime.
Ça court comme des gazelles
et ça a un coup de patte de tigre.
Duel mémorable, dieu que c'était beau.

À 15hres aujourd'hui: Finale entre Nadal
et Milos Raonic(22ans), premier canadien
à percer le top10 mondial,excellent sur terrain
rapide et redoutable serveur. Étoile montante.
Ils se sont affrontés trois fois auparavant
en faveur de Nadal que je donne gagnant.

Me demandez pas où je serai à cette heure.
;-)  


2 commentaires:

Yvan a dit...

Nadal en a fait qu'une bouchée,
du jeune Raonic.
Gloup.

La puissance de feu
d'un service-tueur
ne suffira jamais à abattre
un coureur de fond
pouvant répondre à chacune
de vos offensives par une défensive et une connaissance
aigüe du terrain aussi raffinée
et fauve que celle de Nadal.

Fallait le faire,après
6 semaines d'inactivité.

Jean Con a dit...

je crois que t'as kapté un truc :

http://www.youtube.com/watch?v=wxiMrvDbq3s

adieu