vendredi 26 août 2011

Cavett, Cassavetes, Falk and Gazzara, dans le désordre.

15 commentaires:

Yvan a dit...

C'est le premier chapitre;
il y en a trois.
Dans celui-ci ils font les zoufs
et cabotinent toute la gang
avec talent.
La suite dépend de l'intérêt
porté au film "Husbands"
de John Cassavetes d'une part
et des acteurs le supportant
d'autre part.
J'ai vu les trois évidemment,
sinon je n'aurais pas pris
la peine de publier le premier
en amorçe.

Un "Non événement" magistral
où Cavett règne,mine de rien.

Ad lib...

piedssurterre a dit...

Je n'ai pas vu tous les films de Cassavetes, mais je n'ai pas oublié Gena Rowlands dans "Une femme sous influence" et je me souviens aussi que ce film magistral m'avait noué les tripes. Merci pour ce post Yvan.

jp le blairo ° a dit...

merdev à ta chi

http://www.youtube.com/watch?v=kfZviV-VvDA&feature=related

jp violon a dit...

chuis désolé d'insister :

http://www.youtube.com/watch?v=LjvltAbhn00

jp le singze a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=7LIHWmQKBu4&feature=related

bise, ivan
t'es cool

^jp pratike a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=2DbZPHCp5pw&feature=related

jp le con sacré a dit...

hey ivan!!

http://www.youtube.com/watch?v=GEKgYKpEJ3o&feature=related

bise!!

jp, happy a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=9DkaRUtp3w8

jp l'alcolo a dit...

tsé pourkoi les beatles sont toujours restés bons ?
parce qu'ils on su toujours prendre ça pour une immense chaudronerie, malgré le succès...

http://www.youtube.com/watch?v=nuDAoBpWYmM

viens un jour, ivan...

bise

Yvan a dit...

Je viens, presque à tous les jours.
:)

Faut pas m'inonder de vidéos
dont je ne puis vérifier la qualité
en attendant,faute de temps.

Je tripe pu sur l'avion ben ben.
Me sens comme dans un tube
dentifrice sous pression
à 10,000 mètres d'altitude
mais bon; ya des voyages
auxquels on tient plus
que d'autres dans une vie.

J'ai pas vu "Husbands".
Je me réjouis cependant
du Cassavetes ne faisant
pas la grosse tête malgré
l'immensité de son oeuvre.

MakesmewonderHum a dit...

"The Killing of a Chinese Bookie"
Cassavetes dans le glauque et pathétique, Gazzara pour le servir.

Yvan a dit...

:)

Hihi...

Yvan a dit...

Parlant de Gazzara.
"Sauve qui peut"...

Drôle d'oiseau.
Diable d'acteur
sur une voie de service
tel Falk et Cassavetes.
Ils furent faits
pour être ensembles
on dirait bien.

MakesmewonderHum a dit...

En fait tout l'univers de Cassavetes est particulier, son indépendance par rapport aux "majors" amène tranquilement la mise sur pied de Sundance, en rupture avec la machine à fast food des écrans américains.

Yvan a dit...

Absolument.
Sa vision est aussi particulière
en Amérique que celle d'Ingmar Bergman
l'est en Europe.