samedi 31 juillet 2010

Ya toujours kékun en kek part pour prendre soin de votre pognon.

Deux amis participent à une fête organisée
par un milliardaire.
Le premier dit:
"Wow! T'as vu cet endroit?!
Ce mec peut s'acheter tout ce qu'il veut!"
L'autre répond:
"Oui, mais je possède quelque chose qu'il n'aura jamais."

-"Quoi donc?"

-"Assez."



Certaines personnes ont trop d'argent,
d'autres volent à la pointe d'un stylo bille,
d'un revolver ou de belles paroles.
Entre les deux il y a le peuple-tampon
qui se démène comme il peut,
pris entre deux races:
les Grands et les petits voleurs.
Fournissant d'une main le coussin financier
sur lequel les premiers s'évachent pour fumer
le cigare de leur excès, l'autre main dans sa poche
pour donner directement aux seconds.

Ceux-ci sont de pâles copies des premiers
qui leur ont donné l'exemple à grande échelle.
Ils sentent que quelque chose leur échappe
et essaient de combler avec un morceau
de matière propre à menacer autrui.

This is the world I live in.
Un monde mensonger et voleur
dans lequel j'essaie de me démerder.
J'ai cependant un peu plus d'empathie
pour les petits que les Grands voleurs
même s'ils sont cousins, parce que plus
aisément "récupérables" à mon avis.
Je parle ici de ceux qui utilisent
des armes ou un prolongement quelconque
de leur corps, ils ont plus besoin d'aide
qu'autre chose.
Ceux qui utilisent leur langue bien tournée
se rangeraient plutôt dans la catégorie des:
"moyens voleurs en voie de développement"
à bien y penser.
J'en veux pour preuve cette expression:
"C'était un moyen voleur, il m'a soutiré 100 dollars
de plus de ce que ça valait!"

Tout a un début, ya de l'espoir pour tous:
ça commence par 10, 100, 1000,
10000, 100000$.
Puis ça monte ça monte allez on arrête pas là,
foutre non je suis trop bien parti, j'ouvre une banque!
Le plus dur à faire c'est le premier million,
après ça roule ma poule,  you're in business.

Les Grands pour leur part n'ont besoin
que d'employés soumis en-dessous d'eux
(la pyramide de la délégation)
tout en ayant la ferme conviction tordue
que ce qu'ils ont gagné est juste rétribution
de leurs "efforts" malgré l'aide reçue
de contacts haut placés conjuguée ou non
à leur langue bien pendue.
Les Grands ont souvent aussi toute une "famille"
derrière dans le présent et avant eux dans le temps.
Question d'éducation que j'escamote un peu
vu l'ampleur du sujet que j'essaie ici de résumer.

Une exclusion remarquable:
Les voleurs de banque n'exerçant aucune violence
pendant leur larcin et redonnant en grande partie
leur butin dérobé.
Le Grand Voleur volé par plus fin que lui.
Admirable voire poétique.
Ils doivent être rarissimes mais je tenais à garder
une toute petite porte de coffre-fort ouverte au cas
où un Robin des Villes pointerait le bout de son museau.
Hautement hypothétique j'en conviens,
mais le seul respect de la première condition
m'imprimerait un sourire en coin sur le visage
faute de preuves pour la redistribution.

De toute façon, l'important pour moi
est de me rappeler ceci:

"Derrière chaque grande fortune se cache un crime".

Honoré de Balzac.

13 commentaires:

jp a dit...

c'était pas mal au début, mais après, t'aurais dû t'arrêter là.
te conseille de relire "plateforme" de michel houellebecq.

tu seras toujours bien accueilli à la noel chez moi, même si on s'est jamais vus de nos vies...
et quand je dis la noël, c'est tous les jours mébon, maintenant...

te souviens de stella ?

...

bref, laisse tomber.

tiens :

http://www.youtube.com/watch?v=sFV2iG3dnpU

embrasse les momes, mais ne dis pas que c'est moi qui l'ai dit, sinon, j'aurais encore des blèmes avec eux.

(michel houellebecq est juste un drogué riche, fais passer le mot, ce serait sympa, merchi d'avranche)

Yvan a dit...

Jipi,mon osti.
Stella seule non,
me souviens pas.
Artois avec,oui
je me souviens.
Remind me of Stella alone
please.
Bise.
T'inquiète,
je dirai pas aux mômes
que c'est toi qui les embrasse
ils vont pousser un cri d'effroi
sinon, alors je les bizoute affectueusement pour toi gratos
à ma façon,telle une brindille caressante sur leurs joues,
par grand vent.

Pffffffzzzzrrr.

"Veuillez tous vous pencher
pour humer les vapeurs
royales du Roi!".

C'était dans la série:
"Les Rois Maudits".

mes couilles a dit...

on peut rentrer comme ça, chez vous ?

jp a dit...

t'es pas plus nuisible qu'un autre, t'en fais pas, bise.

Yvan a dit...

Toi non plus,t'es drôle
en plus,dépendamment des jours.
Bise.
Ben ouais,les amis entrent chez-moi comme à la Noël chez-toi pour moi.Comme dans un moulin à vent
pourvu qu'ils s'annoncent avant.

C'est une sacrée chance
que tu me le dises sinon
j'me sentirais dââmné
pour l'éternité.

T'as des nouvelles de Rainette?
A-t'elle été bouffée par Twitter?

Yvan a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Yvan a dit...

Quand l'appétit va,
tout va.

Yvan a dit...

Le fond de l'air est frais.

Yvan a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
anne des ocreries a dit...

Oh, j'adore la petite fable au début et la citation de Balzac !
Je suis assez d'accord avec toi, sur ce billet.

helenablue a dit...

Ouep! La petite fable, je l'aime itou , elle et pleine d'enseignement et de sagesse!
Je trouve qu'elle te ressemble assez en fait...

Bises, dear.
Blue

Yvan a dit...

Sagesse sagesse mouin,
faut l'dire vite. ;)

helenablue a dit...

Ah?