dimanche 8 février 2009

La Joute-Vue de l'intérieur


La "Houte", diraient certains résidants de Joliette.
Plusieurs d'entre eux prononcent le J et le G
(quand il se prononce comme un J) comme un H,
ça me fait toujours rigoler.
Bon.
J'eus préféré vous livrer mes impressions après avoir vu
l'émission en reprise ce soir 19hres à Télé-Québec; je me réserve
de l'espace pour ce faire. En attendant il y a chez Venise et
Sandra des opinions intéressantes qui éclairent l'angle
extérieur de la chose.D'autres reprises sont prévues Lundi
le 9 à 22pm et mardi le 10 à 14pm.
-La Joute.
Le format est très contraignant,trop peut-être mais je
le préfère à des débats interminables; même si lors de cette
joute j'eus aimé entendre les trois orateurs davantage.
J'ai trouvé l'expérience du "direct" assez fascinante malgré
ce concept de jeu qui favorise un peu trop l'art de la concision
et du "Punch" au détriment du développement des idées et
de l'argumentation. Bref le genre de concours oratoire
qui a les défauts de ses qualités: fascinant sur la gestion
du temps alloué, la synthèse rapide des idées et la
communication concise versus la simplification à outrance,
le stress cruellement imposé par le temps et de l'effet
visuel de l'argument trop appuyé soit par le charisme ou les
gestes inutiles.
La télévision, typique de la société du spectacle qui s'immisce
jusque dans un concept intéressant comme La Joute.
-Stephan Bureau
Égal à lui-même c'est à dire toujours professionnel, efficace,
intelligent, sensible avec un humour légèrement pince-sans-rire
jamais redondant ou condescendant.Il apporte beaucoup de
crédibilité à tout ce qu'il touche. Un grand journaliste.
Je m'en veux d'avoir manqué cette entrevue d'une heure
qu'il a accordée à Patrick Lagacé aux Francs-Tireurs récemment.
Télé-Québec reste ma station de télé généraliste préférée
par la pertinence et l'intelligence de sa programmation globale.
-Les participants et ma perception de leur performance.
-Mireille Deyglun (3e avec 23% du vote)
Elle a dégagé beaucoup de sympathie,de l'aplomb et
une candeur qui avait un charme certain.
Probablement celle qui avait le moins d'expérience dans ce genre de
mini-débat. Elle a débordé du sujet à quelques reprises et ça lui a nui.
(Une personne sympathique marque toujours des points,
surtout au Québec à mon avis. Les québécois ont en général horreur
des gens suffisants le "nez en l'air"). Je l'ai trouvé courageuse en plus
d'avoir bien fait pendant l'émission, mais c'était insuffisant pour l'emporter
face à ses deux adversaires.
-Christian Mistral (2e avec 33% du vote)
Héhéhé...
Le plus finement coloré des trois avec des arguments plus forts que ceux
de Michel Labrecque, seulement le temps lui a manqué et son rythme parfois
hésitant lui ont fait perdre la première place. Je pourrai nuancer dans
les commentaires quand je verrai l'émission. Il n'y avait qu'un seul moniteur
que je ne pouvais regarder d'où j'étais, soit derrière lui première chaise
à droite de la deuxième rangée ;) (M'as pt'être vouère ma p'tite face à souère!).
Cela étant dit, il aurait gagné avec plus de temps je crois.
"La Joute" ou " Le manque de temps qui peut tuer".
Faut vraiment avoir un chrono en tête à cette émission.
À l'écouter j'en redemandais tant ses échafaudages étaient prometteurs,
il a néanmoins eu le temps d'en pousser de puissantes.
Juste pour la sophistication et la force(souvent coupée par le temps)
de ses interventions j'aurais voté pour lui contre Labrecque
et c'est probablement ce qui lui a le plus nui, à tort possiblement.
On veut du simple,du punch pis du visuel. On est à tévééé!
Ses effets de langage colorés étaient une arme à double tranchant
à mon avis, en soi c'est une qualité mais dans
ce format oratoire hmmm, pas certain. Mais c'est surtout ses hésitations
qui lui ont fait perdre de précieuses secondes selon moi et sa nervosité.
C'est drôle, il venait me voir brièvement pendant les pauses publicitaires,
on avait que quelques secondes pour échanger puis, lors de la pause
après le 2e sujet je lui ai dit:
"L'homme à battre c'est Labrecque"...
-Tu crois?!
-Oui j'pense.
Je n'en étais pas certain mais j'en avais l'impression.
Il est aussi allé voir ses deux opposants pendant les pauses.
Marrant j'vous dis.
Un vrai gentleman indeed à la télé.
Puis zoup-laa! On revient en ondes...
3,2,1....Clapclapclapclap!
Le cirque avec l'animateur de foule, ouaahh...
Comme du bétail à caméra, j'exagère à peine.
The name of the game is Circus pour les gens se prêtant
au jeu de l'assistance dans les émissions de télé.
On avait cependant la liberté d'approuver ou non
les interventions pendant le déroulement.
-Michel Labrecque.(1er avec 44% du vote)
Le plus habile et le plus à l'aise avec le médium,
même si je m'explique mal l'importance de l'écart
entre lui et Mistral.
Sans doute son effet du lancement de rapports sur le plancher.
Si le geste paraissait naturel, j'en dénonce la stratégie
bassement télévisuelle de "l'effet tévé percutant".
Je dénonce aussi le motif de sa grippe comme un "appât à sympathie".
"Ayons l'air faible pour surprendre davantage et se rendre ainsi plus fort
aux yeux des spectateurs en bout de ligne".
Il a fait son numéro de théâtre et ça lui a rapporté.
C'est aussi celui qui a maîtrisé le mieux l'aspect "temps" il me semble.
Il est arrivé à dire ce qu'il voulait sur la majorité des sujets et il a aussi
marqué plusieurs points à la toute fin sur l'ingérence des dirigeants
politiques français dans la politique québécoise.
C'est là qu'il a été le plus fort et c'est aussi là que le sort s'est jeté.
Encore une fois sous toute réserve de mon visionnement futur.
La fin est d'une importance capitale.
Le dernier sprint fut signé Labrecque même si
j'ai eu l'impression tenace d'avoir affaire à un
sénateur romain dans la cour de César version
Astérix à la télé.
-Mot de la fin (Chu en train d'écrire un roman!)
Ce fut une belle expérience.Cette joute était plus
un échange complémentaire d'idées qu'une véritable
confrontation et c'est bien correct comme ça.
Les trois participants furent "leaders" chacun leur tour
et c'était la première fois que cela se produisait à l'émission.
J'eus aimé la victoire de Mistral, il a fort bien fait.
On gagne à l'écouter parler, il a tellement de choses
à dire qu'il faudrait pouvoir l'enregistrer chaque fois.
Exercice périlleux et à l'honneur de tous les participants
passés et futur.
Pas évident d'être aussi contraint par le temps devant
un tas de caméras et de spectateurs.
Il fut le plus profond et le plus subtil. Drôle aussi.
Il est d'une drôlerie irrésistible d'intelligence en personne.
Tout un personnage Mistral.
Plus grand que nature, virtuellement et en personne.
Fin,généreux,volubile,chaleureux,sympathique,brillant il fut
en personne envers moi. Je l'aurais cru plus distant.
Au contraire, ce fut une surprise absolument remarquable.
Je me suis déplacé pour lui offrir mon soutien un vendredi soir
après ma semaine de travail. J'y serais jamais allé, n'eût été de
sa présence. Il m'a très chaleureusement accueilli et ce fut
une rencontre d'amitié franche et partagée.
Me disais aussi que ce serait original pour une première rencontre.
J'aime les trucs originaux entre amis mais j'en fais pas une priorité.
L'amitié se déguste surtout dans les moments ordinaires, assis
sur une simple chaise.
Facio a facio.

21 commentaires:

Inukshuk a dit...

Ce qu'il faut comprendre de l'art oratoire, ce n'est pas tellement d'avoir raison que de donner l'impression d'avoir raison.

C'est triste mais c'est comme ça.

S'il y a un peuple qui avait bien développé ce genre, ce sont les Romains, aidés en sous-main par les Grecs.

Pour l'occasion, je vais faire un effort et citer Schopenhauer, qui a su bien résumer les enjeux d'un débat:

Chacun cherchera donc généralement à faire triompher sa proposition, même lorsqu'elle lui paraît pour le moment fausse ou douteuse. Quant aux moyens pour y parvenir, ils lui seront fournis dans une certaine mesure par ses aptitudes personnelles à la ruse et à la médiocrité. C'est ce qu'enseigne l'expérience quotidienne de la controverse. Chacun a donc sa dialectique naturelle, tout comme il a sa logique naturelle. La seule chose, c'est que la première est loin de le guider aussi sûrement que la deuxième. Il n'est facile à personne de penser ou de conclure a contrario des lois de la logique; les jugements faux sont fréquents, les conclusions fausses extrêmement rares. Si un homme ne manifeste donc pas facilement un manque de logique naturelle, il peut en revanche manifester un manque de dialectique naturelle; c'est un don de la nature inégalement partagé (semblable en cela à la faculté de jugement qui est très inégalement partagée, alors que la raison l'est à vrai dire équitablement). Car il arrive souvent que, bien que l'on ait raison, on se laisse confondre ou réfuter par une argumentation, ou inversement; et celui qui sort vainqueur du débat doit bien souvent sa victoire non pas tant à la justesse de son jugement quand il soutient sa thèse qu'à l'astuce et à l'adresse avec lesquelles il l'a défendue.

L'art d'avoir toujours raison. Schopenhauer.

Venise a dit...

Merci, c'est généreux comme compte-rendu ! J'aime bien aller dans les coulisses par les yeux des autres. Les en-dessous.

J'ai réécouté l'émission, et déjà je ne la vois pas comme la première fois, c'est pour dire que tout est une question de regard, d'attitude dans la vie. Tout est en fluctuation comme les secondes qui avancent, ça bouge !

Tu as dis que tu étais en train d'écrire un roman alors, c'est rare, mais ta fin embrouille plus qu'elle n'éclaire, disons qu'elle est mystérieuse, plus que le début et le dénouement. Rare dans le cas d'un roman.

En tout cas, Mistral reçoit un beau bouquet de qualités !

Poisson Pêcheur a dit...

en fait, le jugement, ça se passerait comme dans un entonnoir. c'est à partir du moment ou on ne verse plus rien dedans que c'est à nouveau vide. et la fonction de l'entonnoir, c'est de remplir un récipient en en vidant un autre. un peu comme un autobus, ou un avion. même si les passagers restent plus ou moins les mêmes à la fin du parcours (quand ça se passe bien, et qu'il n'y a pas de crash), il ont néanmoins changé de place, et donc, forcément changé eux-même, ne serait-ce que de part l'influence que peut avoir un paysage regardé par la fenêtre, ou un rêve accompli pendant une sieste, sur le trajet.

gaétan a dit...

Ça reste donc de la tévé mais à un degré plus intelligent que ce qu'elle nous inonde habituellement. Aucun doute dans mon esprit que Christian Mistral aurait remporté le débat avec plus de temps ou moins de politesse. Le gagnant a su utiliser autant l'effet visuel que les bons arguments.
je suis surpris de lire que c'était votre première rencontre, vous semblez tellement complices dans vos échanges bloguestes (?). En tout cas c'est le fun cette ''Vue de l'intérieur''.

helenablue a dit...

Sois patiente ... Terrible ! Ce n'est pas dans mes qualités les plus accessibles , mais je vais faire l'effort ,hum...
J'ai aimé ce roman , la fin est un peu embrouillée , comme une fin de soirée et je suis interpellée , vraiment par ta franchise et ton amitié , je trouve cela fort et suffisamment rare pour être souligné , tu es un pur , cher Yvan , Christian a de la chance de te compter parmi ses amis , j'espére avoir aussi une petite place ?
Hors sujet , la Blue , on parle de chose sérieuse là !
" et toi il faut que tu la raménes avec tes sentimentalisations à deux balles !"
Et bien à lire ton texte , j'aurais encore plus aimé y être , et je suis encore plus impatiente de visionner l'émission ...

Sérieusement , malgré la justesse du commentaire d'Inuk , je me permet d'y mettre un bémol , pardon Mr Schopenhauer , vous me pardonnerez , je suis bonde ! Je ne crois pas qu'il suffise de donner l'impression d'avoir raison , je pense qu'il faut donner l'impression de dire ce que l'on pense , ressent , est , la congruence en somme ...
mais qu'est ce donc : " avoir raison ? "
les jugements faux sont fréquents , plus que souvent , et les conclusions fausses également puisque basées sur nos jugements , ou appréhension de la réalité ...

Toute rencontre , relation , étonnement , déception , et vie et lecture , et ... tout cela est tellement sujet à un instant donné et une humeur qu'il me semble judicieux de rester ouvert et attentif à ses propres limites et s'accepter ...

Bouh ! pardonne moi , Terrible , je squatte ton espace ...

Sans doute je pratique trop l'art d'apprendre d'autrui !

Kiss
Blue

Inukshuk a dit...

Très chère Blue, si j'avais à choisir un conseiller pour un débat oratoire, j'irais avec Schopenhauer.

Un débat n'a rien à voir avec la bonté, la charité, la sincérité ou l'authenticité.

C'est un combat dialectique. C'est un truc visant à manipuler les consciences et c'est une opération séduction à bien des niveaux.

Mais pour tout le reste, tu serais ma conseillère principale, chère Blue... ;)

helenablue a dit...

Le combat dialectique , si je comprend bien , s'adresse donc à l'intelligence de l'individu à manipuler celui qui l'écoute !

manipulation , mais désolée de paraître idiote ou pa fréquentable ; je suis encore de cette race d'individu dynosauresque qui préfére se servir du verbe pour défendre ses idées , ses convictions , son ressenti !

grave erreur de stratégie , sans doute ...
Echec et mat !

Inukshuk a dit...

Une dame de coeur n'a rien à faire dans une joute oratoire.

La preuve étant que Mme Deyglun a terminé dernière, malgré une assez bonne prestation.

Elle a recueilli les votes de coeur.

Bises... ;)

helenablue a dit...

Quand je parle d'échec et mat , c'est de moi dont je parle ...
tu serais de bon conseil aussi pour moi , cher Inuk !
parce que je dois bien reconnaître pour le vivre au quotidien , qu'en matiére de dialectique tu excelles ...

l'union fait la force , toujours plus dans deux cerveaux que dans un , et alors 1+1 n'est plu égal à 2 mais à davantage ...

Hors sujet , une fois de plus , mais on ne peut pas être blonde et devenir brune en deux coups de commentaires sur le net !

Yvan , scuzy ...
Kiss

Blue

helenablue a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Inukshuk a dit...

pour revenir au sujet, j'aurais une autre observation.

gardons la même formule mais sans public...

pas sûr que le résultat aurait été le même...

de la part du roi de pique...

helenablue a dit...

Mais bien sûr qu'une dame du coeur a sa place dans une joute oratoire ...
Une dame ou un roi ...
Pas de pic , sans coeur ...

Non ?


( oh ! , j'ai éffacé le précédent commentaire , me suis toujours demandé pourquoi il y avait une petite poubelle au bout des miens , j'ai compris ... )

Inukshuk a dit...

La poubelle, chacun des invité y a droit.

Si ce n'était que de moi, j'installerais une trappe...

hé, hé!

Inukshuk a dit...

pendant que l'on badine, Yvan transpire sang et eau pour l'édification d'une meilleure société...

on a besoin de travaillants comme lui pour sauver la face...

hé, hé!

helenablue a dit...

Oh !

Une trappe , genre piége ?

prendre les gens à leur propre jeu ? mais ne sommes nous pas tous des comédiens qui voguons , d'âme à âme ... ne sommes nous pas tous prisonniers de nos mots , n'essayons nous pas justement de jouter tous autant que nous sommes pour nous révéler à nous-mêmes , ne passons nous pas tous à la trappe nos peurs et nos fantasmes les plus intimes ...

n'essayons nous pas de nous donner raison d'être ?

Inukshuk a dit...

dopons son fil, c'est ce que nous avons de mieux à faire...

helenablue a dit...

c'est parce qu'Yvan le permet que l'on "badine " , tu dis ...

merci Terrible , un plaisir de venir devise au coin du feu de ton chaleureux endroit ...

j'aime bien la bannière , tiens , je ne te l'ai pas dit ...
Le bâteau a disparu mais pas l'horizon ...

Yvan a dit...

J'vous ai lu vitevite,mais je
vais essayer de vous revenir
plus en détail.

Venise please,relis la finale du texte,il n'y a plus d'embrouille car c'était qu'une ébauche. ;-)
Ce n'est pas la première fois où
je corrige un texte après publication; un défaut qu'il me
faut corriger.
Nobody's perfect hé.
Cette version est définitive.

Ça ferait un bon titre ça:
"Venise plize".

Blue qui s'excuse tout le temps
haha.Exprimez-vous mes amis!
Squattez! Dessinez des graffitis
si ça vous chante.
C'est toujours un plaisir de
lire des gens intelligents s'exprimer librement ici.

Désolé pour la forme du texte
un peu ardue à lire.
Ma critique la plus sévère envers Blogger c'est qu'il ne respecte pas toujours la mise en forme originale voulue,une fois publiée.
Dès que j'insère une photo le
résultat peut être aléatoire.
Fait chier mais vous ne semblez
pas vous en être formalisés.
Merci.

p.s.
Ce n'était pas des fleurs envers
Mistral,mais bien ce que j'ai ressenti; lui et moi avons passé
l'âge des "politesses fifes".
Nous nous sommes dits,et nous dirons nos vérités à l'avenir dans le respect mutuel j'espère.

Mistral a dit...

J'étais dans une trialectique, ShukMan. Get with the program.

La Tribu était là en la personne du Terrible.

Inukshuk a dit...

Ben oui, la trialectique manière La Joute. Vu.

Mais je ne suis pas membre de la Tribu, qu'un visiteur occasionnel.

En d'autres mots, je vais et je viens...

(Là, je suis en train de revoir rapido la musicographie des Turtles. Fascinant.)

Hé, hé!

Yvan a dit...

Merci pour vos commentaires
généreux et éclairants.
Je suis un blogueur choyé.
J'ai hâte de voir Jean Barbe à
cette émission.

Hugs to you all.