jeudi 25 septembre 2014

Daltonisme


Mon père était daltonien, il s'appelait Pierre.
He sure was a fine father to me.
Toujours présent, en contrepoint spirituel
de son épouse toujours présente.
Ma mère Rita était toujours présente
aussi, à sa façon.

La famille est une source inépuisable,
sans début et sans fin.
L'imagination de chacune de ses parties
n'est qu'une composante d'un tout unique
inscrit dans le temps.

Une très belle chanson à ce sujet.

Chanson m'ayant été offerte avec "Mommy"
de Xavier Dolan cette année.
Javier en espagnol.
;-)

I am ready.

L'inventivité, la créativité.

I am fine.





9 commentaires:

almanachronique a dit...

Le mien de père, était aussi daltonien et jamais là...
Ce que du reste, je préférais...
Tous les points ne sont pas communs; ce qui fait la beauté du monde...
P

Yvan a dit...

Oui,ou sa laideur. On a pas tous
la même chance/malchance.
J'ai eu cette chance d'avoir
un père présent et attentif.

j'tencule yvan (jp) a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=Czim7jabhM8

poème :

le vent me caressait les joues
exangues
et la mer n'en finissait pas de respirer
vague après vague

elle se jetait sur moi
alors que je n'existais plus

par habitude
elle me disait
"je t'aime encore"
comme pour se justifier :

°pas de clip°

pour marie-charlotte a dit...

je n'étais rien
auprès de toi
alors que tu inventais des tempêtes
et que nous n'avions qu'à mourir
pour nourrir la paix

mais tu ne voulais pas mourir

et moi
j'aurais voulu te tuer
afin que nos corps se bercent
indéfiniment

Yvan a dit...

Les berceuses.
Monochrome. Version JP.
Je te connais,
toi et tes écarts.

Le daltonisme varie
d'une personne à l'autre;
ainsi, je ne connais pas
le degré qui affectait
mon père à l'époque mais
je savais qu'il en souffrait
en silence. Il me demandait parfois conseil sur ce qu'il
voyait quotidiennement
avec la mine basse
de celui qui confond
couleurs et vérité
de la majorité environnante.

Yvan a dit...

J'ai vu récemment
quelques documentaires
affirmant et illustrant
tant bien que mal
la vision qu'ont
les daltoniens, à savoir:
quasi monochrome,
avec deux, au lieu de trois
"modules" de vision dans l'oeil
à la naissance. Rien de drôle,
franchement.

La tare serait génétique
et diminuerait de 50%
en intensité chaque deux
générations.
De cette façon et de fait,
mon frère et moi avons été
épargnés; reste à voir
l'engeance de mon neveu
à l'avenir puisqu'il est
le seul à perpétuer
notre nom en cette lignée.

On s'entend.
On a vu pire!

Yvan a dit...

Nous verrons cela.
:-)

ça fait du sens a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=AvKh5K1Lqok

Yvan a dit...

Je tiens à un minimum syndical
a dit...

Tu grimpes toujours aux arbres,
j'espère bien.