lundi 21 janvier 2013

Êtes-vous fonctionnels?



On nous demande de fonctionner dans un système de valeurs
bien définies en tant que consommateurs X
potentiellement rentables envers une compagnie Y ou Z
nous employant ou nous manipulant directement ou indirectement.
Sommes-nous agents d'évolution ou de régression.

Produisons-nous quelque chose de viable en tant que travailleur?
De l'âme ou du sol,
travaillons-nous à notre bien-être ou notre mal-être?
Participons-nous à l'édification ou la destruction
du monde qui nous a enfanté?


J'pensais à ça entre deux livraisons.
Entre deux bancs de neige.

Entre deux adresses.
Comme ça mine de rien.
J'avais du temps à perdre.


À réfléchir brièvement...

11 commentaires:

manouche a dit...

Vivre pour travailler ou travailler pour vivre?

anne des ocreries a dit...

La réponse est hélas claire....nous bossons pour pérenniser un système absurde et délétère.

Et ça nous rend même pas heureux....

Yvan a dit...

Il faut au moins 2 semaines
de vacances.

26 fois par année.

je suis ton fils, père a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=luFCBdS5PAs

bize

a-dieu

pd a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=P92M5s3MMto

jp a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=Et7DxGKeiiw

jp tranchant a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=XBJ65vusZVU

Anonyme a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=IYyl78qQPVI

vas te faire enculer a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=hUntj4z3v0w&NR=1&feature=endscreen

Yvan a dit...

"Je t'emmerde" dit:

Tu peux tous te les enfiler
les uns à la suite des autres
comme une tricoteuse ivre
morte; emphore disjonctée.

Yvan a dit...

...............
J'ai pu rien à te dire.
Tu comprends pas qu'à force
de s'imposer comme un troll,
moins on est accepté chez-moi?!
Cé pourtant pas dur
à comprendre depuis l'temps!
C'est négatif,voire destructeur.
Alors ça suffit Jipi.
La vie est trop courte.
Ne m'écris plus s'il te plait.
J'ai peine à te l'écrire
crois-moi.Tu as beaucoup
de talent à la plume,
une super sensibilité,
imaginatif, volubile
et sans fond, et tout et tout.

Bonne route et séparons-les
bien ici,une fois pour toutes
s'il te plait puisque tu es
injoignable en dehors du domaine
public.
Peut-être te lirai-je
un jour dans un de tes bouquins,
si jamais tu daignes t'y mettre.

Ne m'écris plus sur ce blogue
en attendant,ce serait inutile.

La vie est trop courte
pour la perdre en turbulences.
Je tiens à te remercier cependant de cette poésie que tu as semée ici et là durant tous ces mois et ces mots que nous avons échangés.

Je dois me concentrer
maintenant.
La vie est courte,
comme le disait Pierre Lalonde.

Bonne route Jip,
merci.

Y