samedi 8 décembre 2012

King Crimson and whatever




J'ai blessé une personne avec mes mots, récemment.

Une vieille histoire injuste à laquelle
j'ai répondu en pétant un gasket
envers elle, qui mérite bien mieux
dans les faits puisque c'est la seule
des trois protagonistes faisant un effort
de rapprochement depuis cette chicane
puérile, digne d'une cour d'école.
C'est l'architecte de tout cela qui les méritait;
pas elle, malgré le fait qu'elle fut
partie prenante de l'affaire à l'époque.
Il se reconnaîtra s'il lit ces quelques lignes.

C'est dit.
Je peux pas revenir en arrière,
juste regarder devant.
Cela est derrière moi, malgré tout.

"I've been here and, I've been there and...
I've been in between..."

Je discute doucement avec le vent,
une fois de temps en temps.



12 commentaires:

Yvan a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
manouche a dit...

Continue à discuter avec le vent et bats toi contre les moulins; c'est plus sur.

anne des ocreries a dit...

J'aime bien King Crimson. :)

gaétan a dit...

La cour du roi Crimson...

helenablue a dit...

On est tous parfois si durs de comprenure...
Qu'on s'en blesse les uns les autres, malgré nous. On est des êtres humains, c'est tout. Faut faire avec nos travers, nos choix et nos blessures.
Mais mordre la main qui se tend, c'est dur, même si ça se comprend et qu'aussi ça peut s'accepter dans le temps. Personne n'est parfait, personne n'est blanc ou noir, on a tous nos valises bien pleines, bien chargées de misères et de lumière aussi.
Faut faire confiance à cette partie qui brille en chacun de nous, tôt ou tard on se retrouve...

Claire R a dit...

Admettre ses torts, tout un geste d'humilité.
J'aime beaucoup King Crimson, nostalgie quand tu me visites.

Yvan a dit...

Sage Manouche,tu as raison
mais il n'est pas toujours
facile de pardonner
et de canaliser la mauvaise énergie vers un moulin
quand la blessure n'est pas cicatrisée.
J'ai vraiment très mal réagi
sur le coup d'une vieille colère
refaisant surface.Elle est bien
mauvaise conseillère,
je regrettais dès le lendemain
en essayant de m'amender.
Silence radio depuis.
Oïlle,le pouvoir des mots...

Le Roi Pourpre!
Cette toune aura 44 ans
bientôt et a magnifiquement
vieilli notamment par le jeu
tout en finesse du batteur
Michael Giles.Classic Rock,
la pochette du disque qui en
jette encore,"L'homme schizoïde
du 21e siècle".

Si vous n'avez pas vu le film
"Children of Men"(Les Fils de l'homme),-adaptation
du roman éponyme de P.D.James-
je vous le suggère chaleureusement;
ya une scène où la pièce
"In the Court of the Crimson King"
joue.
Superbe film d'Alfonso Cuaron,
avec Clive Owen et la magnifique
Julianne Moore.
J'ai prêté le bouquin à je ne
sais plus qui avant de le lire
et il ne m'est jamais revenu,
c'est con va falloir que je
le rachète.


Yvan a dit...

J'en tire toute une leçon,Blue.:)
La rancoeur,l'orgueil,
la douleur que l'on s'inflige
plombent inutilement nos valises.
On s'alourdit alors que l'on
devrait s'efforcer de voyager léger.
Depuis quelques années,lorsque je sens une personne bonne dans son ensemble j'essaie d'oublier les mauvais souvenirs qui peuvent s'y rattacher de manière ponctuelle
pour ne conserver que les bons,
les lumineux.
J'élague,ce n'est pas toujours
évident,ça dépend aussi des êtres
auxquels on fait face et la portion de chemin qu'ils sont
prêts à faire vers vous.

On m'a traité injustement par
le passé mais j'ai salement mordu cette main tendue il y a quelques jours en rapport avec cette
triste histoire.
Paix aux hommes et aux femmes
de bonne volonté qui tentent
de s'élever.
Tant qu'on peut repartir
sur de nouvelles bases,
tranquillement pas vite,
bien mollo avec des phares
anti-brume.

................................

Réjouissant de partager avec
des fans de King Crimson,
que j'ai eu le bonheur et
la chance de voir 2 fois
en concert avec la formation
Belew/Bruford/Levin et ce cher
Fripp.
La première fois c'était à
la défunte Place des Nations,
dehors sur l'île Ste-Hélène
par un beau soir d'été.
La seconde était au Spectrum
de Montréal.
Esti que c'était bon.
On a bien cru pouvoir s'envoler
de bonheur ces 2 soirs-là mes
potes et moi.
Souvenirs lumineux!

jp a dit...

t'as l'adresse de l'architecte ?
j'ai un plan pour lui.

Yvan a dit...

Ton plan est à l'échelle?

jp a dit...

j'en parle chez rainette.

Yvan a dit...

Je ne suis pas d'accord.
Ce qui origine d'un endroit
doit rester à son endroit
d'origine.
Se disperser est la seule
responsabilité de l'auteur
désirant cet état de fait
et ne saurait en aucun cas
engager quiconque en ce sens.