samedi 25 juillet 2009

Rivage Atlantique

Mosaïque




foulée


du bout des pieds




Amour des cailloux.
Agglutination puis érosion
des grains de sable par la mer
et le temps.
Processus énergétique remarquable,
et émotion devant ce qui semble sans vie.
J'étais si ému que je me suis agenouillé
pour me mettre à pleurer d'admiration,
les mains sur les genoux et ma tête alternant
les mouvements de balancier chagrinés.
Mes pleurs étaient entrecoupés de hoquets
inhabituellement bruyants(l'air salin sans doute),
ce qui ne manqua pas d'attirer l'attention
d'un quidam qui passait par là.
Il se pencha vers moi, posa la main
sur mon épaule et dit en anglais:
-'Scuse me sir, are you ok?
- mhmh yes, I'm hoquet thanks...
-Sounds like you're chokin' on somethin' .
-I..I'm not chokigne, I'm submerged...
-I see...Well, if you need help to emerge
I can help you.
-tt-Thanks but...I know how to swim in this
p-particular case huhh...
Il passa son chemin et je restai là à poursuivre
ma communion avec les pierres jusqu'à ce que,
las et vidé de tous mes fluides lacrymaux j'entrepris
de me trouver un coin de sable et d'herbe pour
m'y étendre mollo.
Je sombrai rapidement dans le sommeil
et le rêve, peuplés de sirènes palmées
aux yeux d'océan qui surfaient sur
les récifs et déambulaient sur l'eau.

12 commentaires:

Nina louVe a dit...

elle me fait ça aussi l'immensité de la mer... ses sons, ses effluves

belle à en mouiller

les joues

Yvan a dit...

C'est un appel inlassable.

Trader a dit...

Je me rappelle de l'eau hyper-froide sur les rives de l'Atlantique de cette région...

RAINETTE a dit...

Hihi Yvan, l’émotion
Peut se traduire par diverses expressions
Comme le hoquet dont tu fus pris
When you saw the sea

Hopefully you were ok !
Face au quidam
Qui passait par là
Les quidams passent toujours par là

Moi aussi la mer me fait mouiller… les yeux (Nina ……)
L’odeur de sel iodé et de marée
Immense voix qui vient du large
Et qui transporte des sirènes sur son dos
Juste pour Ivan the terribel

Yvan a dit...

Je peux vous emmener
en bateau aussi...

En fait j'me suis évanoui
en hurlant pour tomber le crâne premier sur un caillou.
Ambulance,5 points
de suture et le week end
à l'eau ;)

Et l'eau était froide au
point de faire remonter
mes valseuses d'un seul coup.

helenablue a dit...

Oups!

Doparano a dit...

Emmene moi ou tu veux l'ami

xxx

Yvan a dit...

J'étais ému mais pas au point
de m'agenouiller et pleurer
comme un veau tout de même
hihi.
Comme quoi on peut
hameçonner virtuellement
bien du monde en insérant
des éléments fictifs dans
une réalité.

Do,tu me suivrais même
dans la forêt amazonienne
où on sue de toutes les
craques? ;)

Doparano a dit...

En lecture oui, mais en vrai, tu ne réussirais jamais à m'y traîner, même pas pour 5 minutes.

RAINETTE a dit...

Attention Yvan, moi je savais que tu n'avais pas pleuré hého ! De la poésie c'est juste un aperçu de la réalité, juste un petit voile que l'on soulève...

je savais que c'était pour nous amener au I'm ok, hocquet....ton histoire de braillage :)

Yvan a dit...

Toujours facile de
se justifier une fois la
source trahie.

On trouve toujours un
meilleur gendre une fois
la brue mariée.

;)

Yvan a dit...

Dopara,
je voudrais pas faire
le fantasque mais serais
confiant de t'entraîner
dans des aventures
rocambolesques pendant
2 minutes en réalité.

So sweet.
T'as tout compris, Do.